lundi 16 septembre 2019
A VOIR

|

« Je suis toujours Charlie » : les victimes de janvier 2015 honorées à Paris

Publié le

Publié le 06/01/2017 à 10:28 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

« Il pleut, il fait froid, je suis un peu enrhumée, mais je suis quand même venue, parce qu’il fallait que je sois là », a expliqué, visiblement émue, une femme âgée appuyée sur une canne, qui a connu Cabu lorsqu’il dessinait dans un amphi en mai 68. 
 
L’attaque contre le journal satirique Charlie Hebdo (12 morts le 7 janvier 2015), « ça fait quelque chose, surtout que ça a été le point de départ de tout ce qui a suivi après », a-t-elle ajouté, en référence à la vague d’attentats qu’a connue la France en deux ans. 
 
Une « toile participative » avait été déroulée au pied de la statue, faite de mains colorées où des dizaines de personnes ont inscrit un message en hommage aux victimes.
 
Le rassemblement avait été annoncé vendredi, à l’appel de l’Association française des victimes du terrorisme (AfVT), soutenue par plusieurs organisations dont SOS Racisme, la Licra et l’UEJF.
 
« Il est où l’esprit du 11 janvier ? », a dit Marie, désabusée, évoquant la manifestation géante après les attentats de janvier 2015. « La solidarité, ce n’est pas un jour de manifestation. Tous les jours les victimes ont besoin d’attention, de reconnaissance », a insisté cette membre de l’AfVT, pensant aux « blessés qui se font opérer tout le temps ». 
 
Au lendemain de l’attaque contre Charlie Hebdo par les frères Kouachi, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge, en banlieue parisienne. Le 9 janvier, il exécutait quatre hommes lors d’une prise d’otages dans une épicerie juive de Paris, l’Hyper Cacher.
 

Rédaction web avec AFP

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV