mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Incendie du CET de Paihoro : le feu maîtrisé

Publié le

Les pompiers ont lutté une bonne partie de la nuit pour maîtriser l’incendie du centre d’enfouissement technique de Paihoro.

Publié le 04/09/2020 à 16:42 - Mise à jour le 05/09/2020 à 13:26
Lecture 2 minutes

Les pompiers ont lutté une bonne partie de la nuit pour maîtriser l’incendie du centre d’enfouissement technique de Paihoro.

D’épaisses fumées blanches s’élevaient encore ce matin au-dessus du CET de Paihoro. Des fumées de vapeur d’eau .  Pour circonscrire, le feu, les pompiers ont arrosé le casier, aidés de pelleteuse pour former  un monticule de terre afin d’ étouffer les flammes persistantes. Un hectare de déchets inerte a pris feu jeudi à 1h du matin. « On devait s’arrêter au départ jusqu’à 21 heures hier soir mais en fait on a pu travailler jusqu’à 1 heure du matin. Ensuite il y a une petite pluie qui est arrivée et qui faisait patiner les engins donc on a fait une pause de 1 heure à 6 heures. Mais les pompiers étaient toujours sur place. Il y avait deux équipes de 17 pompiers donc 34 pompiers sur site qui se relayaient toute la nuit », raconte Benoît Layrle, directeur du syndicat Fenua Ma.

Jeudi, le risque majeur était une propagation éventuelle de flammes vers d’autres casiers dont celui des déchets du bac gris. Un risque finalement maîtrisé. Les sapeurs pompiers toujours en action ont continué de refroidir le site pour que les fumées disparaissent petit à petit dans la journée explique Gaston Tunoa chef de corps des pompiers de Teva I Uta : « Là on est arrivés à 3 quarts de travail fini. On laisse les engins lourds étouffer avec de la terre. Nous on est là et on maintient la sécurisation pour éviter la propagation. »

Conséquence de cet incendie, une mauvaise odeur de déchets brulés a envahi l’atmosphère hier au dessus de la baie de Phaëton. Le vent dominant a finalement poussé les fumées vers la montagne. Du côté de Papeari, certains habitants ont senti une gêne : « Dans la nuit et jusqu’à ce matin ça piquait. Ça a l’odeur d’un sachet en plastique brûlé« , explique une habitante. « Hier c’était désagréable, mais ce matin ça allait. Juste un petit peu mal à la tête mais ça allait », assure une autre.

L’école élémentaire Matairea a fermé ses portes pour la journée.

Au CET de Paihoro, tous les moyens ont été mis en œuvre pour étouffer le feu .  L’inhalation de petites quantités de fumée ne provoque généralement aucun effet grave ou durable. 

infos coronavirus