A VOIR

|

Homme tué à Taravao : 150 personnes rendent hommage à Heiarii

Publié le

Environ 150 personnes se sont réunies, ce samedi à Papara, pour rendre hommage à Heiarii Pito, cet homme tué par les tirs de deux gendarmes, il y a 10 jours à Taravao. Des proches du défunt et des anonymes qui se disent « offusqués par ce qu’il s’est passé ».

Publié le 14/01/2023 à 16:03 - Mise à jour le 14/01/2023 à 16:03
Lecture < 1 min.

Environ 150 personnes se sont réunies, ce samedi à Papara, pour rendre hommage à Heiarii Pito, cet homme tué par les tirs de deux gendarmes, il y a 10 jours à Taravao. Des proches du défunt et des anonymes qui se disent « offusqués par ce qu’il s’est passé ».

Dix jours après le drame, ils se sont recueillis dans le calme face au lycée de Papara. « On doit à cette famille le soutien du peuple polynésien », explique Bernard Roure, l’organisateur de ce rassemblement. « On s’est dit qu’on ne pouvait pas rester inactif devant un tel acte (…) on est offusqué par ce qu’il s’est passé et aussi par le fait que monsieur le procureur parle tout de suite de légitime défense. Il a parlé trop vite, qu’il attende. On regrette aussi que les autorités territoriales n’aient pas eu un petit mot pour apaiser les gens », ajoute celui-ci.

Parmi les personnes présentes, Teriiura Pito, le grand-père du défunt. « Il y a des gens qui ont conscience qu’il y a de l’injustice. On ne peut pas tuer quelqu’un comme ça », souffle-t-il.

« Aujourd’hui c’est Heiarii, mais il se peut que demain cela arrive à un membre de ma famille ou a l’un de mes enfants », déplore Yolande, une participante qui dit n’avoir « jamais eu confiance dans les autorités ». « Mais je suppose qu’ils -les gendarmes, Ndlr- ne sont pas tous méchants. Ils ont aussi des familles (…) donc ce serait bien qu’ils appliquent comme il faut les articles de la loi », ajoute-elle.

Tous disent regretter que les gendarmes mobiles auteurs des tirs n’aient pas été accompagnés ce jour-là par l’un de leurs collègues polynésiens. « Ils auraient dû mettre un Tahitien et un Français. Comme ça le Tahitien aurait compris ce que le jeune disait », estime ainsi Alberthine, une autre participante.

Une collecte de fonds a permis de recueillir un peu plus de 100 000 Fcfp qui seront intégralement reversés à la famille de Heiarii. Un nouveau rassemblement pourrait être prochainement organisé à Taravao, sur les lieux même du drame.