lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Evasan d’urgence aux Marquises : enceinte de 8 mois, une maman subit des complications

Publié le

Nouvel épisode difficile pour l’île de Ua Pou et pour ses habitants. Une semaine après le décès par noyade d’un père de famille de trois enfants, sa femme, enceinte de huit mois, a du subir une evasan d’urgence.

Publié le 18/01/2020 à 20:11 - Mise à jour le 20/01/2020 à 16:59
Lecture 2 minutes

Nouvel épisode difficile pour l’île de Ua Pou et pour ses habitants. Une semaine après le décès par noyade d’un père de famille de trois enfants, sa femme, enceinte de huit mois, a du subir une evasan d’urgence.

Situation difficile pour une mère de famille enceinte de huit mois, ce vendredi. L’information a été révélée par nos confères de Polynésie 1ère ce samedi matin. La jeune maman originaire de Ua Pou a du rejoindre Nuku Hiva par bonitier faute de place sur le vol d’Air Tahiti vendredi.

Cependant, la forte houle a entraîné des complications. Le Casa de l’armée a été dépêché à Nuku Hiva pour un transfert d’urgence à l’hôpital du Taaone.

« C’est de la folie! » s’exclame Joseph Kaiha. « Il s’agit de l’épouse de l’homme décédé la semaine dernière », précise le maire de Ua Pou.« C’est l’organisation du centre médical, du taote d’ici, et j’ai du mal à comprendre! Ce qu’il s’est passé, pour moi, c’est pas normal! Une femme enceinte obligée de prendre le bateau avec une mer déchaînée pour aller jusqu’à Nuku Hiva… normalement elle aurait du prendre l’avion! Le centre médical aurait du faire tout le nécessaire pour qu’elle puisse prendre le Twin Oter. Apparemment, il n’y avait plus de place, mais dans son état, c’est pas possible!!! Du coup, elle a pris le bonitier pour joindre Nuku Hiva vendredi. Vu l’état de la mer, l’hôpital a constaté des complications ».

Joseph Kaiha, le maire de Ua Pou

D’après Joseph Kaiha: la maman a bien été prise en charge et va mieux. « Apparemment, elle est bien arrivée et est entre de bonnes mains. Elle se porte bien », rassure le maire. Mais toute l’île est éprouvée par ces drames à répétition depuis le décès du petit Hoane.

« Vous vous rendez compte du coût de cette opération, et du stress? Ca n’aurait pas été plus simple de lui trouver une place dans l’ATR de vendredi? Les trois enfants de la jeune femme n’ont pas pu l’accompagner. Ils ont perdu leur père la semaine dernière, et là, c’est leur mère qui leur a fait une frayeur. Ils vont être transférés à Papeete la semaine prochaine pour être auprès d’elle, et bénéficier d’un suivi psychologique. C’est dur pour nous tous ici. »

infos coronavirus