fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

Escroqueries par Internet : appel à la vigilance

Publié le

Publié le 19/11/2015 à 8:35 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:53
Lecture 2 minutes

Dans un communiqué, la gendarmerie met en garde contre les escroqueries par Internet. “Depuis 2012, plusieurs escroqueries par internet, avec la même manière d’opérer, se sont déroulées sur le Territoire de la Polynésie française par l’intermédiaire d’un site d’annonces gratuites”, expliquent les autorités. De nombreuses plaintes ont été déposées. 

La manière d’opérer des escrocs est souvent la même : 

• Mise en vente d’un véhicule ou d’un moteur de bateau via un site internet. Dès que le
vendeur est contacté par un acquéreur, il met en confiance ce dernier en se faisant passer
pour un militaire.

• Il communique avec l’acquéreur par mails et il lui fait parvenir copies de ces présumées
pièces d’identités. Il fait parvenir également des photographies de engins à vendre (parfois
ces derniers sont la copie de vrais véhicules mis en vente quelques mois auparavant). Les
identités communiquées correspondent à des militaires.

• Des noms de personnes demeurant sur le Territoire ainsi que des numéros de téléphones
VINI sont communiqués aux acquéreurs pour finir de les mettre en confiance.

• Des rendez-vous sont proposés pour présenter le véhicule ou matériel mis en vente.
Personne ne se présente.

• Le présumé vendeur déclare être retourné vivre en métropole, et qu’un ami ou membre de
la famille assurera la transaction. Il sollicite le virement par “mandats postaux” type IFS
ou par “western union” sur une adresse en région parisienne.

• Une fois le paiement effectué l’acheteur n’a plus de nouvelles et ne recoit jamais le bien
acheté….
Les adresses internet communiquées ont été crées depuis l’étranger.

La gendarmerie conseille la plus grande vigilance quant aux achats effectués par Internet.
Quelques conseils :

• Les paiements par mandats internationaux type WESTERN UNION ou mandats IFS ne
permettent pratiquement jamais de retrouver les auteurs d’escroqueries et les fonds
versés.

• Ne JAMAIS communiquer votre numéro de carte bancaire, sa date de validité ainsi que le
cryptogramme figurant au verso, ces éléments permettent de régler des achats par
internet à votre préjudice.

• Une offre très alléchante doit inciter à encore plus de prudence.

• Privilégiez tant que possible un contact physique avec votre interlocuteur.

La gendarmerie précise que d’autres méthodes d’escroqueries existent et consistent souvent :

• à pirater l’adresse de messagerie d’un proche et a solliciter une aide financière ( “je suis
bloqué à l’étranger, peux tu m’aider en m’envoyant de l’argent ….”)

• à laisser espérer un placement financier sans risque au rendement “extraordinaire”.

Une adresse de messagerie présente toujours le risque d’avoir été piratée.
N’oubliez pas que les placements financiers “miraculeux” n’existent pas.
• Si vous avez subi un préjudice , déposez plainte auprès de la brigade de gendarmerie la plus proche
de votre domicile en fournissant le maximum d’informations (copies des échanges par mail etc.)

(Communiqué de presse)

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X