lundi 20 septembre 2021
A VOIR

|

“DJ Fred” placé en détention provisoire pour corruption de mineurs

Publié le

Publié le 27/03/2019 à 14:09 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

L’homme de 33 ans n’est pas inconnu de la justice. Fin 2015, il avait déjà été condamné pour tentative de corruption de mineurs, à 2 mois prison avec sursis et 500 000 Fcfp d’amende. En juillet 2017, le parquet avait de nouveau ouvert une information judiciaire et saisi un juge d’instruction afin de diriger une autre enquête pour corruption de mineurs. Wilfrid Atapo, alias “DJ Fred”, aurait obtenu illégalement les accès de nombreuses pages Facebook dont il se serait servi pour faire chanter des jeunes filles afin d’obtenir photos dénudées. Plus de  80 victimes présumées auraient été comptabilisées.

>>> Lire aussi : Corruption de mineures : “DJ Fred” suspecté d’avoir fait plus de 80 victimes

L’animateur connu d’une boite nuit à Tahiti, était également accusé d’avoir créé un site internet pornographique grâce auquel il aurait fait du “phishing”, c’est-à-dire obtenu illégalement les identifiants des personnes s’y connectant. Il en aurait profité pour subtiliser des clichés compromettants afin de faire ensuite chanter ses victimes présumées pour qu’elles lui envoient photos et vidéos dénudées.

Après avoir effectué 8 mois de détention provisoire dans ce dossier, il était sorti de prison et avait été placé sous contrôle judiciaire en décembre dernier.

>> De nouveau en détention provisoire

Mais comme le rapporte aujourd’hui nos confrères de Tahiti Infos, le DJ aurait récidivé en piratant les comptes Facebook de victimes mineures afin d’obtenir des images à caractère pédopornographique. 

En garde à vue depuis deux jours, Wilfrid Atapo a été déféré devant un juge d’instruction ce mercredi et mis en examen. Suite à sa présentation devant le juge des libertés et de la détention, il a été placé en détention provisoire dans le cadre de l’ouverture d’une nouvelle information judiciaire.

Rédaction web

Rédigé par

infos coronavirus