vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Deux ans ferme pour avoir agressé un homme “gratuitement”

Publié le

Publié le 22/05/2017 à 13:26 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Ils étaient quatre jeunes ce jour de juillet 2014 à squatter les locaux de l’ex Beach House pour fumer du paka. La victime, qui passait par là, avait eu le malheur de leur demander ce qu’ils trafiquaient.

En guise de réponse, elle avait reçu un premier coup au crane qui l’avait fait chuter. S’en était suivi un déchaînement de violences, coups de pieds et de poings, au point que la victime avait eu un bras brisé et une arcade abîmée. Elle s’était vue délivrer 21 jours d’incapacité de travail.

Malgré tout, elle avait tenté de poursuivre ses agresseurs sur la plage car ils lui avaient dérobé au passage son téléphone portable. L’un des jeunes avait alors lancé à l’un de ses comparses : “Vas-y, finis-le“. La victime n’avait dû son salut qu’à l’intervention d’un employé de l’hôtel Radisson.

Il s’agit clairement de violences gratuites. Le premier n’a pas supporté que la victime leur demande ce qu’ils faisaient là “, a tonné la procureure, rappelant que les mis en cause avaient des casiers judiciaires chargés.

Seul l’un des quatre hommes était présent à l’audience. Il faut dire qu’il n’avait pas vraiment le choix, puisque déjà détenu dans le cadre d’autres dossiers. “J’ai participé à l’agression”, a-t-il d’emblée reconnu.

Le tribunal l’a finalement condamné à deux ans de prison supplémentaires. Une peine similaire à celle infligée à un autre de ses comparses contre lequel un mandat d’arrêt a été délivré pour qu’il soit écroué à Nuutania.

Le troisième sera, lui, prochainement jugé pour ces faits, toujours devant le tribunal correctionnel. En raison d’un problème de procédure, son cas a en effet été disjoint. Quant au quatrième, mineur, il a d’ores et déjà été condamné par le juge des enfants.

Enfin, une audience ultérieure se tiendra pour déterminer les dommages et intérêts qu’ils devront verser à leur victime dont les soins ont coûté 2,5 millions de francs, selon la CPS. 
 

J-B. C. 

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV