samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Deux ans ferme et cinq ans d’inéligibilité requis contre Cyril Tetuanui

Publié le

Publié le 12/12/2016 à 14:24 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

Lors de l’audience, les deux hommes ont nié les accusations. Le boulanger a reconnu avoir versé la somme en question mais uniquement, selon lui, pour financer la campagne électorale de l’épouse du maire, Lana, lors des territoriales de 2013. L’actuelle sénatrice de Polynésie a, elle, été mise hors de cause dans ce dossier par la justice.

« Ces fonds, ce n’était pas pour qu’il –Cyril Tetuanui, Ndlr- s’achète une nouvelle voiture ou pour faire un voyage (…) C’était pour que notre parti essaye de trouver du travail pour les jeunes », a déclaré le boulanger. « Il a voulu aider au financement mais il n’y a aucun rapport avec la mairie », a assuré de son côté Cyril Tetuanui.

L’affaire a débuté à l’occasion d’une perquisition menée chez le boulanger dans le cadre d’une enquête pour trafic de stupéfiants dans laquelle il est mis en cause. Lors de celle-ci, les gendarmes ont découvert un document signé de Cyril Tetuanui sur lequel il s’engageait à respecter les « promesses annoncées » au commerçant. Une formule trouble qui a suscité l’intérêt des enquêteurs.

Lors de sa prise de parole, le procureur a fustigé les deux hommes, un boulanger « qui n’a jamais été généreux envers quiconque » et un élu qui a profité de la situation « à des fins personnelles » : « Il y a eu un deal entre ces deux personnes ( …) c’est un cas typique de trafic d’influence ».

A l’annonce des réquisitions, l’avocat du maire, Me François Quinquis, a dénoncé une peine d’une « brutalité extravagante « . « Si l’on veut véritablement couper les liens entre une justice popa’a et les élus de ce territoire, que l’on continue comme ça », a-t-il lâché.

Pour le pénaliste, cette affaire n’aurait jamais du aboutir à un procès car, à ses yeux, aucun avantage n’a été accordé au boulanger si ce n’est la livraison quotidienne de 50 baguettes de pain pour l’école communale.  « Ce dossier est véritablement l’illustration de ce que la justice ne devrait jamais faire en Polynésie », a-t-il conclu.

Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré jusqu’au 14 février prochain. Le ministère public a également réclamé deux ans de prison ferme à l’encontre du commerçant.

J-B. C.

 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV