lundi 16 septembre 2019
A VOIR

|

Des heures pour éteindre l’incendie

Publié le

Publié le 03/08/2014 à 14:09 - Mise à jour le 29/06/2019 à 22:47
Lecture 2 minutes

Une partie des locaux de la Charcuterie du Pacifique à Mahina sont partis en fumée ce lundi matin. Les causes de l’incendie sont encore inconnues. Il semble que le feu s’est déclenché dans le bureau des archives du premier étage. Sur place, les pompiers ont rencontré beaucoup de mal à le maîtriser. Pour en venir à bout, plus d’une vingtaine de pompiers de Mahina, Pirae, Papeete et Punaauia se sont rend. Avertis par l’alarme de sécurité, les 83 salariés de l’établissement ont évacué les lieux aussitôt. Inquiets pour leur avenir, ils ont regardé impuissants le désastre, comme le rapporte Taha Formits, employée. D’autres donnent un coup de main aux pompiers. Déçu, le directeur de la Charcuterie du Pacifique, Arsène Liao “encaisse” et relativise. Pour la direction aucun licenciement n’est à l’ordre du jour. En attendant d’évaluer le montant de cette malchance, Arsène Liao l’a assuré : s’il le faut les salariés seront répartis dans d’autres sociétés du groupe. Plusieurs heures de travail sont nécessaires pour éteindre le feu. Les pompiers sont encore sur place, le feu n’est pas encore tout à fait circonscrit.

Une réunion d’urgence de la filière porcine s’est tenue à 14 heures au ministère de l’Agriculture, en présence des responsables de la Charcuterie du Pacifique, de Salaisons de Tahiti, de la SAEM Abattage de Tahiti et du Service du développement rural. Même si l’outil de production est installé au rez de chaussée, il est trop tôt pour connaître l’état des outils de la Charcuterie du Pacifique, ses responsables n’ayant pas encore pu pénétrer dans les locaux. Par solidarité et dans l’attente, la société Salaisons de Tahiti a accepté de reprendre la totalité de la production porcine locale abattue cette semaine, soit environ 220 bêtes. Cette solution prise dans l’urgence évitera dans l’immédiat tout impact pour les producteurs et les consommateurs. Un point sera fait vendredi en fin de matinée, lorsque les responsables de la Charcuterie du Pacifique auront pu effecteur un diagnostic plus précis de l’état de la chaine de découpe et de conditionnement. Face à cet incident, l’ensemble des acteurs de la filière porcine polynésienne sont unis pour préserver ensemble la viabilité globale de cette activité économique importante.

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV