dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Des Australiens blessés par un varan en tentant de sauver leur chien

Publié le

Un couple d'Australiens a été blessé par un varan en tentant de défendre leur chien attaqué par la créature, ont annoncé vendredi les services d'urgence.

Publié le 18/08/2019 à 9:15 - Mise à jour le 18/08/2019 à 17:04
Lecture < 1 min.

Un couple d'Australiens a été blessé par un varan en tentant de défendre leur chien attaqué par la créature, ont annoncé vendredi les services d'urgence.

Les varans, des lézards dotés de grandes dents et de griffes acérées, peuvent atteindre jusqu’à deux mètres de long. Mais la plupart des espèces ne dépassent pas un mètre. Il est très rare qu’ils attaquent des humains.

Le couple a été griffé et mordu en tentant de protéger son chien qui était attaqué par le varan, un incident survenu dans le nord-est de l’État du Queensland (nord-est), a déclaré une porte-parole des services ambulanciers. 

L’homme, un septuagénaire, souffre de « blessures importantes à la jambe et au bras ». Il a été évacué par hélicoptère et devait subir une opération chirurgicale. Son épouse, une sexagénaire, a été hospitalisée en raison d’une blessure au pied, selon la porte-parole.

« Les patients ont eu de la chance de ne pas être plus grièvement blessés car les varans peuvent être très agressifs », a-t-elle dit. « Ça n’arrive pas tous les jours, ça c’est sûr. »

Le chien, en revanche, est mort, selon la chaîne publique ABC.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.