vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

D’anciens militaires poursuivent l’Etat au tribunal d’Amiens

Publié le

Publié le 29/04/2014 à 9:51 - Mise à jour le 29/06/2019 à 22:47
Lecture 2 minutes

“On pêchait de très beaux poissons mais, au bout d’une heure à peine, ils pourrissaient sur place”

Deux vétérans de la Somme et deux veuves d’anciens militaires, de la Somme et de l’Oise, attaquent le ministère de la Défense devant le tribunal administratif. Ils estiment que leurs graves pathologies sont en lien avec des irradiations subies lors d’essais nucléaires en Polynésie à la fin des années 1960.
La commission d’indemnisation des victimes d’essais nucléaires (CIVEN) a refusé de les indemniser.
Quadruple pontage de l’aorte, ablation du rein gauche, stomie, malaises à répétition, Alain Sylvain est gravement malade. Invalide à 80 %, ce retraité amiénois âgé 65 ans mène le dernier combat de sa vie.
Mardi 29 avril au matin, comme trois autres victimes picardes, l’ancien militaire a plaidé sa cause devant le tribunal administratif d’Amiens. Déboutés par le Comité d’indemnisation des victimes d’essais nucléaires, les quatre plaignants attaquent l’État pour refus d’indemnisation. En France, quelque 230 procédures similaires ont été intentées depuis un an. La loi Morin censée faciliter l’indemnisation n’a bénéficié qu’à 12 plaignants sur les 880 dossiers instruits.

“À l’époque, on ne savait pas grand-chose des risques”

Installé dans une petite maison près des hortillonnages d’Amiens, le vétéran n’a rien oublié de ces douze mois qui ont bouleversé sa vie.
Il n’a que 18 ans, en 1967, lorsqu’il s’engage dans la Marine nationale. Affecté comme quartier-maître cuisinier sur le paquebot “Moselle”, il rejoint l’atoll de Moruroa après quatre mois de navigation. ” À l’époque, on ne savait pas grand-chose des risques, et de toute façon, personne n’en parlait.”
Sur le bateau, base de ravitaillement et d’hébergement pour les gradés et les militaires en charge des essais, Alain Sylvain constate néanmoins très vite que cette mission n’a rien d’une balade dans les îles. “On pêchait de très beaux poissons mais, au bout d’une heure à peine, ils pourrissaient sur place. Bien sûr, on n’en a jamais mangé.”
En cette fin des années 1960, l’insouciance règne. L’eau potable est acheminée à bord par bidons, mais celle servant à la toilette et aux sanitaires est directement puisée dans l’atoll et passée dans de simples bouilleurs. Près de 47 ans après les faits, Alain Sylvain est persuadé que ses ennuis de santé, même déclarés tardivement, au début des années 1990, sont directement liés à ces négligences.
C’est aussi l’avis des veuves de vétérans. Conception Cauchois, de Beauvais, et Brigitte Vasseur, de Longueau (Somme) viendront défendre la mémoire de leur mari. Le militaire est décédé à l’âge de 48 ans d’un cancer généralisé en 1996, quatre mois et demi seulement après son retour de Moruroa.
Le tribunal administratif n’a pas encore rendu son jugement. Mais même si la décision s’avérait favorable aux vétérans, l’État a encore la possibilité de faire appel.
Une information révélée par nos confrères du Courrier picard (lire l’article).
TNTV vous propose également la vidéo de l’INA sur le essais nucléaires en Polynésie française qui date de 1966.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV