lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Cour d’appel : un escroc, une vingtaine de victimes et 6,5 millions de préjudice

Publié le

Publié le 11/01/2017 à 15:20 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

En quelques mois, il avait fait une vingtaine de victimes. Le prévenu, 63 ans, allait à la rencontre de particuliers à qui il promettait de les aider dans leur différents projets mais, au préalable, il leur réclamait d’importantes sommes d’argent. Au total, il les aurait escroqués d’environ 6,5 millions de francs.

Cet argent devait lui permettre, selon lui, de débloquer des fonds dans des banques étrangères où il pensait posséder des millions de dollars U.S. En réalité, l’homme aurait pu être lui aussi la victime d’escrocs qui agissent sur Internet, bien que l’enquête n’a pas permis de le déterminer.

J’ai suivi les consignes de ces personnes. J’envoyais l’argent par Western Union (…) J’attendais que les fonds là-bas soient affectés ici“, a-t-il déclaré depuis le box des prévenus.

L’argent qu’il aurait empoché de ses nombreuses victimes lui servait à vivre au quotidien. “Il estime que la peine de première instance, est trop sévère, mais il a déjà été condamné à deux reprises pour des faits similaires”, a lancé l’avocat général qui a requis la même condamnation que celle prononcée par le tribunal correctionnel.

L’avocat du sexagénaire a, de son côté, réclamé que la “majeure partie” de la peine soit assortie du sursis notamment pour permettre à son client de rembourser ses victimes : “Il est l’héritier d’une famille foncière importante. Il n’a pas encore organisé la vente de ses biens mais c’est la piste qui est privilégiée”. La cour d’appel reprendra son jugement le 9 février prochain.
 

J-B. C. 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Charles Laux, une vie vouée au kung-fu

Depuis son adolescence, Charles Laux pratique le kung-fu a un rythme soutenu. Aujourd’hui à la retraite, il consacre la plupart de son temps à acquérir davantage de techniques pour se perfectionner. Des techniques durement acquises auprès de maîtres et au gré de ses voyages.

Don d’organes : “Donneur ou pas, l’important est de...

Les associations Un don de vie et Donneurs de sang de Polynésie ont organisé samedi une journée de sensibilisation pour encourager le don d’organes. Carine Domelier, membre de l’association Un don de vie, explique que, "donneur ou pas, l’important est de le dire à ses proches".

Loma Spitz, grande dame de la chanson est décédée

Le monde de la musique polynésienne de la "belle époque" est en deuil. Loma, qui a formé avec sa soeur Mila, le duo célèbre des années 60 "Loma et Mila" est décédée aujourd'hui à l'âge de 80 ans des suites d'une longue maladie.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X