mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Coup de feu mortel à Paea : le gendarme impliqué est « dévasté », selon son avocate

Publié le

Publié le 27/04/2017 à 14:21 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Parlant au nom du sous-officier de 46 ans, Me Adélaïde Pater, assure qu’il est « très touché par ce qu’il s’est passé ».

« Il a choisi d’être gendarme pour se mettre au service de la population (…) Il se levait le matin pour défendre les gens, pour ramener la paix dans les ménages. Et, là, il se retrouve malheureusement auteur d’un homicide involontaire, mais d’un homicide quand même », souffle la pénaliste.

Pour elle, le coup de feu était « totalement involontaire »:  « Il n’a jamais eu à aucun moment la volonté de sortir son arme. Il n’a pas fait le cow-boy. Il a seulement voulu mettre fin à une situation qui était très tendue, très conflictuelle, en sortant son Taser. Malheureusement, il s’est trompé (…) Il regrette très profondément ».

Selon l’avocate, son client et l’un de ses collègues, sont intervenus dans une habitation de Paea, jeudi soir, alors que deux hommes se battaient. Mais en situation de « sous-effectif », les militaires se sont trouvés « dans l’impossibilité de maîtriser à deux les individus au sol ».

« Le Taser était la seule solution pour arrêter  cette situation. Malheureusement, il s’est saisi de la mauvaise arme », ajoute Me Pater.

Son client est toujours à l’heure actuelle interrogé par ses collègues dans le cadre d’une garde à vue. Une information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte et confiée à un juge d’instruction. Le sous-officier pourrait prochainement être présenté au magistrat en vue d’une mise en examen.

Ecoutez également le témoignage d’une voisine de la victime, ici.

J-B. C. 

infos coronavirus