dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Chien tué par son maître : IMTA réagit

Publié le

Publié le 10/02/2015 à 9:37 - Mise à jour le 29/06/2019 à 9:17
Lecture 2 minutes

Depuis deux jours, la toile polynésienne est en émoi. Un homme a publié des photos de viande découpée ainsi qu’un “selfie” avec la tête de son chien. Il se vante de l’avoir tué (lire ici). 
Aujourd’hui mercredi, l’association Ia Maitai Te animara (IMTA) s’est adressée publiquement au procureur de la République en Polynésie française, José Thorel, sur les réseaux sociaux. 
Les actes de cruauté envers les animaux sont sévèrement punis par la loi. S’il est prouvé que le chien a souffert lors de sa mise à mort, l’auteur pourra donc être condamné. En revanche, si l’acte de cruauté n’est pas prouvé, l’affaire sera classée. L’association de protection animale interpelle le procureur sur l’exécution du chien “par un amateur”, “avec les moyens du bord”. Pour l’association, “la mise à mort” de l’animal n’ayant pas été réalisé dans un “abattoir ou dans un cabinet vétérinaire”, ” il serait juste de penser qu’elle a été sinon longue, au moins maladroite et douloureuse”. 

Le message de IMTA :

“Mr le procureur, cher Mr Thorel
C’est avec la plus grande attention que nous avons écouté votre interview (…) hier soir au sujet du selfie d’un homme avec la tête décapitée de son chien posté sur Facebook. Comme d’habitude lorsque l’opinion publique est en émoi vous avez annoncé qu’une enquête était en cours, et notamment qu’elle devrait déterminer si le chien avait souffert lors de la mise à mort. 
Il apparait toutefois, à notre humble avis, qu’il sera plus difficile, afin de pouvoir promptement classer l’affaire sans suite (si ce n’est déjà fait bien sûr), de prouver que la mise à mort a été faite sans causer de souffrances. En effet, à moins qu’elle n’ait été pratiquée par un professionnel (dans un abattoir, ou dans un cabinet vétérinaire) il serait juste de penser qu’elle a été sinon longue, au moins maladroite et douloureuse de la main d’un amateur et avec les “moyens du bord”. (…)
L’intention première de l’auteur des faits était de se débarrasser de son chien qui lui causait du souci. S’en régaler ensuite n’était que le “petit plus”. Et enfin poser fièrement avec la tête décapitée est l’expression douteuse de la désinvolture du personnage au regard de son geste. Tout rapprochement avec une pratique culturelle des îles en manque de viande fraiche n’est qu’un écran de fumée pour cacher la réalité des faits.
Il parait que “qui ne condamne pas cautionne”
Bien respectueusement
IMTA”

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV