vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Cambriolages à répétition dans la résidence Arahiri à Arue

Publié le

VOL - Colère des locataires de la résidence Arahiri à Arue. Depuis plusieurs années, ils sont victimes de vols et parlent même de vols en série. Scooter, moto ou encore va’a, les résidents appellent les propriétaires à réagir.

Publié le 27/05/2019 à 16:05 - Mise à jour le 20/06/2019 à 10:39
Lecture 2 minutes

VOL - Colère des locataires de la résidence Arahiri à Arue. Depuis plusieurs années, ils sont victimes de vols et parlent même de vols en série. Scooter, moto ou encore va’a, les résidents appellent les propriétaires à réagir.

Les locataires de la résidence Arahiri sont excédés. Dans la nuit de dimanche à lundi, un scooter a été dérobé au pied de l’immeuble. Les résidents parlent d’une série de cambriolages depuis plusieurs années déjà : « Ce matin en allant au travail, j’ai eu la désagréable surprise de me faire voler mon scooter. Ce n’est pas la première fois, raconte Jeff. Ça doit s’arrêter. C’est un outil de travail pour moi et je me retrouve coincé sans moyen de locomotion. »

Comme Jeff, plusieurs autres locataires ont eu la mauvaise surprise de se voir voler leur scooter. Pourtant cadenassés, avec un système de sécurité, les malfaiteurs ont tout de même réussi leur méfait. Alors Rauhere a recours au système D : « Maintenant je suis obligée de porter mon scooter au premier étage dans mon appartement. Je suis obligée de dormir à côté parce que ce n’est plus sécurisé. Je porte mon scooter, je le fais rouler sur une planche et je l’emmène dans mon appartement au premier étage. » 

Selon les locataires, une moto, un kayak et un va’a ont aussi été dérobés. Pourtant on ne peut pas parler d’un phénomène de vols en série selon la gendarmerie. Les résidents appellent les propriétaires à réagir face à cette situation qui perdure : « On pense que la situation s’aggrave, alerte Maude. Il faut savoir que c’était une résidence louée par des gendarmes donc elle était sécurisée in situ. Il n’y avait rien qui se passait puisqu’il y avait des gendarmes partout. Aujourd’hui les contrats avec les gendarmes ont pris fin. Je pense qu’il faut que les propriétaires s’adaptent à cette nouvelle donne et qu’ils mettent en place une sécurité attendue. C’est une résidence privée. Il faut qu’elle soit fermée au moins la nuit. »
« Que le propriétaire de l’immeuble prenne ses responsabilités
, demande Jeff. Il peut mettre un portail automatique avec un code ou un vigile. Ce n’est pas la première fois. »

Dernier recours pour les locataires, la signature d’une pétition dans l’espoir de faire bouger les choses.

infos coronavirus

Le port du masque obligatoire étendu à tout le centre-ville de Papeete

Jeudi après-midi, le maire de Papeete a convié la presse pour annoncer les mesures spécifiques à la capitale suite à l’annonce du nouveau couvre-feu. Le Turamaraa de la Toussaint est annulé cette année au cimetière de l’Uranie, et il n’y aura pas non plus de Floralies au marché. Un centre d’hébergement sera ouvert la semaine prochaine pour accueillir les SDF à la nuit tombée.