vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Bonbonnes de gaz à la dérive : le président demande une enquête

Publié le

Publié le 15/01/2019 à 15:53 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Lundi, le JRCC a été alerté de la présence à la surface de l’eau de bonbonnes ayant contenu du bromure de méthylène, une substance chimique hautement toxique. Ces bonbonnes vides, retrouvées suite à l’immersion du navire Kura Ora 2 au large de Papeete,  ont été récupérées par la direction de la biosécurité puis stockées en sécurité à Motu Uta.

Ce mercredi, le président Edouard Fritch a demandé l’ouverture d’une enquête administrative en recherche de responsabilité relative à l’immersion de ces bonbonnes.  
Selon le communiqué de la présidence, les premiers constats font apparaître des négligences certaines dans le traitement de ces déchets que l’enquête devra confirmer. Le président est déterminé à ce que des sanctions administratives soient prises à l’égard des agents qui auraient fauté dans leur mission.

Sur Facebook, des internautes ont publié des photos de bonbonnes retrouvées ce mercredi. Les autorités rappellent que la conduite à suivre en cas de découverte de ce type de bonbonne est de ne pas la déplacer. 
 

En cas de découverte d’une bonbonne, la conduite à tenir pour les usagers de la mer et du littoral est la suivante :
  •  Ne pas toucher, ne pas déplacer la bonbonne Le changement d’environnement, la fragilisation de la bonbonne et sa manipulation pourraient présenter des dangers éventuels. Il est donc impératif de laisser la bonbonne à l’endroit où elle a été découverte et de rester à distance.
  • Relever l’emplacement de la bonbonne Afin de faciliter la prise en charge de la bonbonne, il est nécessaire de relever les coordonnées GPS des lieux de découverte ou, en l’absence de GPS, de définir le plus précisément possible l’emplacement de la bonbonne.
  • Prévenir le JRCC Après s’être assuré d’avoir noté la position de la bonbonne, il est impératif d’avertir rapidement le JRCC par radio ou par téléphone en composant le 16.
  •  

 

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV