mardi 22 juin 2021
A VOIR

|

Bagarre de Papara : de huit mois avec sursis à trois ans ferme pour les auteurs

Publié le

Publié le 10/04/2018 à 12:51 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture < 1 min.

Le tribunal n’a pas totalement suivi les réquisitions de la procureure qui réclamait le mandat de dépôt pour les six prévenus qui comparaissaient libres. Ils n’ont donc pas été incarcérés après l’annonce du jugement.

Le tribunal a également ordonné la confusion des peines avec celles prononcées en septembre dernier par la cour d’assises pour le meurtre de Moearii. Les sanctions ne se cumuleront donc pas comme l’avaient demandé les avocats de la défense.

Les magistrats ont en effet considéré que les faits étaient d’une « extrême gravité » mais a tenu compte du fait que les prévenus étaient « jeunes et réadaptables ».

L’avocate de Enoha, le frère de Moearii, s’est, elle, dite satisfaite de « peines qui -lui-paraissent conformes à la réalité du dossier ».

« Pour autant, la famille reste très affectée mais je pense, qu’enfin, elle va pouvoir faire son deuil », a ajouté Me Viviane Genot.

Quant à son client, qui ne s’est pas présenté au tribunal lors des deux jours d’audience, il « reste traumatisé de ce massacre ». « Il a vu mourir son propre frère sous les coups alors que lui sombrait dans le coma ».

Une nouvelle audience se tiendra le 22 août prochain pour déterminer le montant des dommages et intérêts que devront lui verser ses agresseurs. Enoha avait été grièvement blessé dans la rixe.

J-B. C.

 
 

infos coronavirus