dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Assises : jugé pour l’assassinat de l’amant de sa femme

Publié le

Publié le 09/02/2017 à 12:39 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 3 minutes

> André A. sera le premier à comparaître dans le box des accusés pour un procès qui devrait durer deux jours. Âgé de 41 ans aujourd’hui, il lui est reproché l’assassinat d’un homme de 36 ans avec lequel sa femme entretenait une liaison. Le quadragénaire s’était rendu au domicile de la victime, à Tipaerui (Papeete), dans l’après-midi du 10 décembre 2014 pour en découdre. Mais il avait été chassé à coups de poing par l’un des frères de l’amant de sa femme. André A. avait donc quitté les lieux avant de revenir, ivre, dans le quartier et de croiser le chemin de son rival. L’accusé aurait alors percuté la victime avec son véhicule, puis aurait fait marche arrière pour repasser sur le corps, finalement  traîné sur une cinquantaine de mètres. Son rival n’y survivra pas. L’accusé, qui n’avait jamais eu de déboires avec la justice jusqu’à ce jour, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
 
> Jeudi et vendredi prochains, un second dossier d’assassinat sera étudié par la cour. Tatu T., 54 ans, est accusé d’avoir mortellement frappé son voisin, qui était aussi son neveu, à coups de hache, alors que celui-ci dormait. Le drame s’était déroulé le  14 décembre 2014 sur le petit atoll de Niau aux Tuamotu. Pour expliquer son acte, le quinquagénaire avait déclaré aux enquêteurs qu’il avait tué son neveu  avant que celui-ci ne le tue. Les deux hommes s’étaient disputés dans la journée. Selon l’expert psychiatre qui s’est penché sur l’affaire, l’accusé s’inscrit dans le registre des « débiles légers ». Il risque une peine de prison à perpétuité.
 
> La semaine prochaine, c’est un homme de 42 ans qui fera face aux jurés. Il est accusé du meurtre de l’un de ses cousins, en juin 2015 à Raiatea. Le corps de la victime avait été découvert par les gendarmes dans le fare qu’elle venait de bâtir au fond de la vallée de Punamoe. Elle présentait de multiples traces de coups de marteau à la tête. Sébastien T. l’aurait agressée une quinzaine de jours avant la découverte de la dépouille. Comme dans le dossier précédent,  l’accusé a déclaré s’en être pris à son cousin avant que ce dernier ne fasse de même à son encontre. Mais il a aussi dit avoir entendu une « voix de fillette », avant d’évoquer des faits de sorcellerie. Le psychiatre qui s’est entretenu avec lui a conclu à une « dangerosité importante » de l’intéressé tout en estimant qu’il présentait des troubles psychiques ayant pu altérer son discernement au moment des faits. Sébastien T. n’était pas un inconnu de la justice. L’homme avait été condamné en 1997 à 16 années de prison, déjà pour un meurtre. Récidiviste, il encourt désormais la réclusion criminelle à perpétuité.

> Le dernier procès de la session concernera Tamatea B., un homme de 41 ans renvoyé pour « violence ayant entraîné la  mort sans intention de la donner par concubin ». En juin 2015 à Raiatea, l’homme aurait passé à tabac sa concubine à l’issue d’une soirée de beuverie. Parce que selon lui elle ne voulait pas cesser de s’enivrer, l’accusé l’aurait traînée par les cheveux avant de la frapper sur tout le corps avec un morceau de bois. Au réveil, la victime s’était plainte d’avoir des difficultés à respirer et à bouger. Après être allé lui chercher de l’eau, son concubin avait constaté qu’elle ne respirait plus. L’autopsie a révélé que la jeune femme était décédée des suites d’un traumatisme crânien. Tamatea B. risque un maximum de 20 ans de prison.
 

J-B. C.

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

Une grande enquête santé sur les maladies non transmissibles...

Une grande enquête santé 2019-2020 démarre la semaine prochaine dans l’ensemble des archipels de la Polynésie. Edouard Suhas, chargé de recherche à l'institut Louis Malardé, et le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), étaient nos invités pour en parler :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV