vendredi 18 octobre 2019
A VOIR

|

Assises : 15 ans de prison pour le violeur en série

Publié le

Publié le 01/06/2017 à 15:17 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

« Je n’ai pas reconnu les souffrances que j’ai provoquées jusqu’à mercredi et jeudi. Au moment où ces jeunes femmes ont pris la parole, j’ai découvert leurs souffrances. Je voulais leur demander pardon ».

C’est en ces termes que l’accusé, dernier à prendre la parole, a clôturé l’audience. La fin d’un long « parcours du combattant », dixit l’avocat général, pour les cinq jeunes victimes qui se serraient sur le banc de la cour.

Des jeunes femmes que ce père de famille de 35 ans abordait aux arrêts des bus, alors qu’elles étaient mineures, pour leur proposer de les ramener. Puis il les violait à l’arrière du van de la société pour laquelle il travaillait.

L’intéressé pourrait cependant avoir fait davantage de victimes. Devant les gendarmes qui l’avaient interrogé, il avait spontanément évoqué le chiffre de « 11 ou 12 ».

Pour autant, il n’a jamais reconnu, au cours des trois jours de procès, une quelconque agression.  Selon ses dires, toutes les jeunes filles étaient consentantes après qu’il leur ait offert de l’argent.

« Pour lui, c’était une prostitution occasionnelle puisqu’à Tahiti, malheureusement, nombreuses sont les lycéennes qui vendent parfois leurs corps », a plaidé son avocate. 

Un axe de défense qui a suscité l’ire des avocats des jeunes victimes mais aussi du représentant du parquet général.

« Il ne s’agit en aucune façon de prostitution. Sous-entendre qu’il y a eu une volonté de ces jeunes femmes de vendre leurs corps, c’est les salir doublement », s’est indigné l’avocat général tout en saluant le « courage » des jeunes filles pour être allées jusqu’au bout de la procédure judiciaire. 

Le magistrat a dépeint le trentenaire comme un « prédateur ». Un homme manipulateur et pervers, incapable de se remettre en cause.

« La souffrance qu’il met en exergue, c’est la sienne. Il est égoïste, égocentrique (…) Le risque de récidive, il est réel. Il est souligné par les experts », a-t-il tonné en réclamant 15 ans de prison, soit finalement la peine prononcée par les jurés. En outre son nom figurera désormais dans le dossier nationale des auteurs d’infractions sexuelles.

J-B. C. 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Kassav’ au fenua pour son 40ème anniversaire

C'est la deuxième fois que Kassav' vient au fenua, et cette fois, c'est pour son 40ème anniversaire ! Ils joueront ce soir à To'ata. Jacob Desvarieux, le chanteur du groupe de zouk, était notre invité :

Surf : le Français Jérémy Flores qualifié pour les...

https://www.facebook.com/FFsurf/videos/2504543452957295/ L'aventure s'est terminée pour notre Spartan Michel Bourez et le Français Jérémy Flores, compagnon de la Tahitienne...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X