samedi 10 avril 2021
A VOIR

|

Arme volée à un gendarme : des peines de 10 mois à 2 ans ferme pour les prévenus

Publié le

Publié le 27/11/2017 à 15:30 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:18
Lecture < 1 min.

Dans la nuit du 18 au 19 janvier, une arme de service a été dérobée au domicile d’un gendarme. Le voleur, un sans domicile fixe bien connu des services de police, avait cambriolé plusieurs maisons avant de s’introduire dans celle d’un gendarme. Il y avait volé de la nourriture, un disque dur, une paire de baskets et un ceinturon où était accroché un pistolet. Le voleur a tenté dès le lendemain de vendre l’arme à des personnes déjà connues des services de police, qui ont à leur tour tenté de revendre l’arme.
« Ils ne s’en sont pas servi pour aller commettre d’autres faits ou quoi que ce soit. Au contraire, dès qu’ils ont eu l’arme, après réflexion, ils se sont dit qu’ils ne devaient pas conserver l’arme sauf qu’ils ne savaient plus comment faire pour s’en débarrasser et ils n’avaient pas forcément le courage de se présenter aux forces de police et leur remettre l’arme comme ça. Ils ont essayé de la cacher et de l’oublier », explique Hina Lavoye, avocate d’un des prévenus. 
 
Les 4 prévenus ont été condamnés à des peines allant de 10 mois à 2 ans de prison ferme : des peines aux réquisitions du parquet malgré leurs casiers judiciaires chargés. Un des avocats de la défense avait évoqué lors de sa plaidoirie la responsabilité du militaire qui s’était fait voler son arme de service.

Sam Teinaore 

infos coronavirus