mardi 26 mai 2020
A VOIR

|

Affaire Sofipac : Bernier toujours hospitalisé, les conclusions début 2016

Publié le

Publié le 26/10/2015 à 14:45 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:53
Lecture 2 minutes

Début octobre, William Bernier, ancien patron de la société de conseil en défiscalisation, Sofipac, a tenté de mettre fin à ses jours. Il a été retrouvé inconscient, en début d’après-midi, dans la salle de bain de la chambre d’une pension de famille qu’il occupait à Tahiti. Le  procès  dénonçant la plus grosse escroquerie à la défiscalisation avait alors dû être suspendu. 

Il a repris ce mardi, avec la plaidoirie de l’avocat de la défense, Me Pascal Gourdon. William Bernier n’était pas présent lors de l’audience, étant toujours hospitalisé. « Il a tenté de mettre fin à ses jours sérieusement. Il a vraiment des séquelles assez importantes, au niveau des deux poignets, du cou… Il se remet de ses blessures avec un problème : il faut s’assurer qu’il ne soit pas tenté de renouveler son acte », a déclaré Me Gourdon. 

Le parquet a requis 7 ans de prison ferme ainsi qu’un mandat de dépôt et 100 millions de Fcfp d’amende à son encontre. « Je me posais la question par rapport à son mandat de dépôt parce que je le trouvais d’une sévérité excessive dans la mesure où il ne présente pas le profil de quelqu’un qui serait dangereux pour la société. Donc il n’y a pas d’urgence à l’incarcérer », a déclaré Me Gourdon aux médias. Pour lui, William Bernier ne « fait courir aucun danger à qui que ce soit ». De plus, son client est âgé. « Il a 71 ans. Vous me direz, l’âge ne fait pas tout. Mais ce qu’on lui reproche n’est pas de nature à entraîner un emprisonnement. Ce n’est pas d’une gravité aussi importante que la mort de personne », estime Me Pascal Gourdon. 

Les conclusions de la justice seront rendues en début d’année prochaine, le 19 janvier. 

Rédaction Web (Interview : Laure Philiber / Sam Teinaore)

Me Pascal Gourdon, avocat de la défense

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Air Tahiti : un protocole sanitaire strict dès l’enregistrement

Air Tahiti se prépare à rouvrir vendredi des vols commerciaux avec un planning restreint. La compagnie domestique assure actuellement des vols sanitaires hebdomadaires. Il s’agit de la prise en charge de personnes qui nécessitent un accompagnement, mais aussi des résidents qui n’avaient pas encore pu rejoindre leur île. Un protocole sanitaire strict est d’ores et déjà établ

Covid-19 : toujours 60 cas en Polynésie, un nouveau...

Au 22 mai, il n’y a aucun nouveau cas confirmé de Covid-19 dans la population de la Polynésie française. Le bilan reste à 60 cas confirmés cumulés. Les 29 marins de l'Équateur, en transit, sans contact avec la communauté, et qui ont été dépistés positifs, ne s'ajoutent donc pas.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV