vendredi 7 mai 2021
A VOIR

|

Affaire Sofipac : Bernier toujours hospitalisé, les conclusions début 2016

Publié le

Publié le 26/10/2015 à 14:45 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:53
Lecture 2 minutes

Début octobre, William Bernier, ancien patron de la société de conseil en défiscalisation, Sofipac, a tenté de mettre fin à ses jours. Il a été retrouvé inconscient, en début d’après-midi, dans la salle de bain de la chambre d’une pension de famille qu’il occupait à Tahiti. Le  procès  dénonçant la plus grosse escroquerie à la défiscalisation avait alors dû être suspendu. 

Il a repris ce mardi, avec la plaidoirie de l’avocat de la défense, Me Pascal Gourdon. William Bernier n’était pas présent lors de l’audience, étant toujours hospitalisé. « Il a tenté de mettre fin à ses jours sérieusement. Il a vraiment des séquelles assez importantes, au niveau des deux poignets, du cou… Il se remet de ses blessures avec un problème : il faut s’assurer qu’il ne soit pas tenté de renouveler son acte », a déclaré Me Gourdon. 

Le parquet a requis 7 ans de prison ferme ainsi qu’un mandat de dépôt et 100 millions de Fcfp d’amende à son encontre. « Je me posais la question par rapport à son mandat de dépôt parce que je le trouvais d’une sévérité excessive dans la mesure où il ne présente pas le profil de quelqu’un qui serait dangereux pour la société. Donc il n’y a pas d’urgence à l’incarcérer », a déclaré Me Gourdon aux médias. Pour lui, William Bernier ne « fait courir aucun danger à qui que ce soit ». De plus, son client est âgé. « Il a 71 ans. Vous me direz, l’âge ne fait pas tout. Mais ce qu’on lui reproche n’est pas de nature à entraîner un emprisonnement. Ce n’est pas d’une gravité aussi importante que la mort de personne », estime Me Pascal Gourdon. 

Les conclusions de la justice seront rendues en début d’année prochaine, le 19 janvier. 

Rédaction Web (Interview : Laure Philiber / Sam Teinaore)

Me Pascal Gourdon, avocat de la défense

infos coronavirus