dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Affaire Sainte Thérèse : comment les signalements sont remontés jusqu’à la justice

Publié le

Publié le 07/03/2019 à 17:25 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

C’est à la paroisse de Sainte Thérèse que les faits auraient eu lieu, à l’époque où les deux victimes étaient encore mineures. Aujourd’hui âgés de plus de 18 ans, les jeunes ont décidé de parler. Ils se sont confiés à leurs parents qui ont pris contact avec la CIRCAS (Commission Interdiocésaine de Recours en Cas d’Abus Sexuel), la commission de recours en cas d’abus sexuels. Un organisme créé spécifiquement pour dénoncer des abus au sein de l’église.

“Je ne sais pas quel est l’événement exact qui a déclenché le fait qu’ils veuillent parler, mais il semble que c’est parce qu’ils veulent que ça s’arrête, qu’il n’y ait pas d’autres victimes. Maintenant, c’est à la justice de déterminer s’il s’agit vraiment de cas d’abus sexuels tels que déterminés par la loi, mais il y a tout de même quelques faits qui montrent qu’il faut s’en inquiéter et ne pas laisser courir. (…) Ils parlent de caresses, ils n’ont pas parlé de pénétration. C’est pour ça que je dis que c’est à la justice de faire son enquête. Peut-être qu’il y a des choses que les jeunes n’ont pas voulu nous dire” explique Antoinette Duchek Kohumoetini, présidente de la CIRCAS.

Trois jours plus tard, le 29 janvier, la CIRCAS déposait un signalement sur le bureau du procureur. Elle informait aussi Monseigneur Cottanceau, qui affirme avoir été très choqué par la nouvelle. Il a rencontré le père des victimes et le prêtre accusé : “Le père, lui, clame son innocence, et les victimes et leur père font état de ce qui s’est passé comme étant un lieu de souffrance et de déni de dignité qui a eu un impact important pour les jeunes. (…) Pour l’instant, il ne m’appartient pas de dire qui est coupable ou innocent. Je laisse à la justice le soin de déclarer les résultats de leur enquête, et en fonction de ces résultats, l’église prévoit un certain nombre de procédures à mettre en place”. Le père Cottanceau, par principe de précaution, a tout de même provisoirement confié la paroisse a un autre homme d’église.

Les deux victimes, elles, ont finalement déposé plainte, et hier matin, la DSP a placé le prêtre en garde à vue. Une perquisition a également été menée à son domicile. Elle a permis de révéler que le prêtre possédait dans son ordinateur des photos et vidéos pornographiques de très jeunes adultes, probablement mineurs.

Le prêtre restera en garde à vue au pire jusqu’à samedi matin. Ses paroissiens ont lancé une pétition pour lui apporter leur confiance et leur soutien.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis et Sam Teinaore

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X