vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Affaire de la maison de Erima : Gaston Flosse fait appel de sa condamnation

Publié le

Publié le 20/03/2019 à 16:15 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

Condamné en août dernier en première instance à six mois de prison avec sursis ainsi qu’ à verser un million de Fcfp de dommages et intérêts à son ex-femme, Tonita Mao, Gaston Flosse a souhaité faire appel de cette condamnation.

Une peine due au fait que l’ex-président avait refusé de se soumettre à une ordonnance judiciaire l’obligeant à quitter la demeure familiale des hauteurs de Arue. Flosse était donc resté sur place, une situation insupportable pour son ex-épouse, selon l’avocate de celle-ci. “Ça se passait très mal parce que le personnel n’avait aucun respect pour madame Tonita Mao et pour ses enfants. Donc il y a eu plusieurs signalements. Madame Mao et ses enfants sont allés régulièrement chez le psychologue. La plus jeune est allée chez le cardiologue. Donc ça a été un enfer” explique maître Marie Eftimie-Spitz.

Mais pour la partie adverse, la version est toute autre : “Il me semble, quant à moi, que madame Mao a tout fait, -et continue d’ailleurs- pour frustrer le droit de propriété d’un tiers, c’est-à-dire Reginald Flosse, fils de Gaston Flosse. Et que par voie de conséquence, l’enfer ou le calvaire est plutôt celui de Gaston Flosse qui se voit privé de son propre domicile” déclare maître François Quinquis.

Car pour maître Quinquis, le seul propriétaire actuellement de la maison familiale est le fils de Gaston Flosse, Reginald, à la tête de la SCI à laquelle appartient la demeure. Et c’est pour cette raison notamment qu’il a demandé la relaxe de son client qui, depuis, a posé ses valises ailleurs. Mais la question de la propriété de la maison de Erima fait toujours l’objet d’une procédure parallèle devant le tribunal civil.

Sur le fond, l’avocat général a requis la confirmation de la peine prononcée contre Gaston Flosse estimant que l’infraction était “parfaitement constituée”. La cour d’appel rendra sa décision le 2 mai.
 

Jean-Baptiste Calvas et Sam Teinaore

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Une Tahitienne championne de padel tennis

Léa Moerava Godallier est la numéro 2 française au classement de la Fédération Française de Tennis (FFT). Depuis septembre, elle s’est installée à Madrid car elle a intégré le circuit professionnel : le World Padel Tour qui regroupe tous les meilleurs joueurs mondiaux.

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.