fbpx
mercredi 23 octobre 2019
A VOIR

|

Affaire Boiron : 10 personnes renvoyées en correctionnelle en 2018

Publié le

Publié le 04/10/2017 à 10:48 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Nos confrères de La Dépêche de Tahiti ont eu accès à l’ordonnance de renvoi. Le juge d’instruction Mayer divise le dossier en deux parties : l’une concernant le caractère sexuel des infractions, l’autre les stupéfiants. 

En 2011, l’homme d’affaires Thierry Barbion a organisé des soirées libertines dans son bureau de Papeete. Sabine Boiron, ancienne institutrice et maîtresse de Thierry Barbion, amenait des femmes majeures. Mais l’année suivante, elle a fait la connaissance de deux mineures qu’elle a initiées à la consommation d’ice et “manipulées”. Les faits de proxénétismes sont démontrés par l’instruction. 
Thierry Barbion, client de Sabine Boiron, couchait avec elle et une jeune prostituée. L’homme d’affaires a nié connaître leur âge, mais il a reconnu avoir payé Sabine Boiron pour ce service. 
Durant les différentes auditions, Sabine Boiron a déclaré de son côté que Thierry Barbion et Marc Ramel, responsable du Ute Ute, “aimaient la chair fraîche”. Déclaration qui laisse entendre que l’homme d’affaires savait qu’il couchait avec des mineures. 

Thierry Barbion bénéficie d’un non-lieu partiel pour les infractions de proxénétisme d’une mineure, d’agression sexuelle et de viol, dont il avait été suspecté au début de l’affaire. Mais il est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure en échange d’une rémunération, mais aussi pour corruption d’une mineure de 13 ans. 
Les faits qui justifient ce renvoi se sont déroulés lors de soirées entre Marc Ramel, Thierry Barbion et Sabine Boiron ainsi que plusieurs mineures. Marc Ramel a reconnu avoir eu des rapports, mais n’admet pas avoir eu connaissance de l’âge de la jeune fille. 

Marc Ramel bénéficie d’un non-lieu pour agression sexuelle, mais il est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour des atteintes sexuelles sur mineure de 13 ans et offres de produits stupéfiants à des mineures. 

Sabine Boiron, déjà condamnée pour usage de stupéfiants, est notamment renvoyée devant le tribunal correctionnel pour proxénétisme d’une mineure en échange d’ice. Elle encourt 5 ans de prison. 

Thierry Barbion encourt quant à lui 3 ans de prison. Il a choisi d’être défendu dans cette affaire par Me Frédérique Baulieu, qui a été l’avocate de Dominique Strauss-Kahn. 

Sept autres personnes sont également renvoyées devant le tribunal correctionnel pour des atteintes sexuelles sur une mineure de 13 ans, pour avoir eu des rapports sexuels avec une mineure en échange d’une rémunération et majoritairement pour de la détention d’ice. 

L’affaire devrait être examinée au tribunal correctionnel au deuxième semestre 2018. 

Rédaction web 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X