fbpx
mardi 19 novembre 2019
A VOIR

|

Accusé de recours à la prostitution de mineur, il est relaxé par le tribunal

Publié le

JUSTICE – Un homme de 31 ans comparaissait ce mardi après-midi pour recours à la prostitution de mineur. Il avait eu des relations avec un adolescent de 15 ans contre rémunération, mais ce dernier lui avait affirmé qu’il était majeur. Le trentenaire a finalement été relaxé.

Publié le 28/05/2019 à 15:15 - Mise à jour le 20/06/2019 à 10:16
Lecture < 1 min.

JUSTICE – Un homme de 31 ans comparaissait ce mardi après-midi pour recours à la prostitution de mineur. Il avait eu des relations avec un adolescent de 15 ans contre rémunération, mais ce dernier lui avait affirmé qu’il était majeur. Le trentenaire a finalement été relaxé.

Le trentenaire et l’adolescent de 15 ans s’étaient rencontrés en 2015 sur une page Facebook dédiée aux célibataires. Tous deux avaient commencé à discuter en messages privés.

Le prévenu avait rapidement demandé son âge à son interlocuteur qui lui avait assuré qu’il avait 18 ans. Et l’adolescent avait embrayé sur le fait que les rapports seraient tarifés. Par deux fois, ils avaient donc eu une relation.

Jusqu’à ce que le père du mineur découvre les échanges sur le téléphone de son fils et dépose plainte à la gendarmerie.

« Il m’avait confirmé être majeur, qu’il allait passer le BAC. Il avait une cohérence dans ses propos et une attitude mature », a déclaré le trentenaire à la barre ce mardi.

« Il avait un doute et a pris des précautions même s’il a été un peu léger », a enchaîné son avocat, avant d’ajouter que l’adolescent n’avait pas « subi de préjudice », en s’appuyant sur les conclusions de la psychologue qui l’a rencontré.

La praticienne avait en effet dépeint un jeune homme « intelligent », désireux de « repousser les limites du conformisme » et en « quête d’argent » à l’époque.

Mais pour le procureur, l’adulte, c’était le prévenu. « Je veux bien qu’on dise : ‘je lui ai demandé son âge’. Mais ça fait un peu léger.  Il lui appartenait d’être plus scrupuleux, plus interrogatif vis-à-vis de ce jeune », a tancé le magistrat en réclamant une peine de prison avec sursis simple.

Le tribunal s’est montré plus clément en prononçant la relaxe du trentenaire qui était le seul présent au palais de justice, les parents de l’adolescent ne s’étant pas portés partie civile au procès.

Depuis, le prévenu dit s’être « remis en question » et demande, dès qu’il rencontre un nouveau partenaire, sa pièce d’identité.

REPORTAGEJ-B. C. 

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X