samedi 28 mars 2020
A VOIR

|

Accident sur l’avenue Prince Hinoi

Publié le

L'accident s'est produit au carrefour de l'avenue Prince Hinoi et de celle du Régent Paraita. Au moins deux véhicules dont un fourgon de la DSP sont impliqués dans l'accident.

Publié le 19/02/2020 à 23:30 - Mise à jour le 20/02/2020 à 9:01
Lecture 2 minutes

L'accident s'est produit au carrefour de l'avenue Prince Hinoi et de celle du Régent Paraita. Au moins deux véhicules dont un fourgon de la DSP sont impliqués dans l'accident.

Il est près de 20 heures lorsque l’accident a lieu. Selon les riverains, le fourgon de la Police nationale qui venait de Pirae roulait gyrophares et sirène allumés « on entendait la sirène de loin avant l’impact ».

Le véhicule d’intervention traversait le carrefour quand il a percuté une petite citadine, qui lui aurait refusé la priorité. La petite voiture blanche est allée percuter une autre voiture qui s’était mise de côté, avant d’aller s’écraser sur la barrière d’un garage.

Selon nos confrères de Polynésie la 1e, le fourgon était en intervention suite à un signalement d’agression. L’accident a fait deux blessés, le conducteur de la petite citadine et un policier. La passagère de l’autre voiture est indemne, mais choquée. Une enquête a été ouverte, des analyses de sang seront réalisées.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’interview de Vaimalama, confinée en famille en métropole

Notre Miss Tahiti 2018 et Miss France 2019, Vaimalama Chaves, est actuellement confinée en Haute-Savoie en métropole. Elle a tenu à adresser un message aux internautes de Tahiti Nui Télévision.

Voyageurs bloqués dans les aéroports : le haut-commissariat fait...

Le Haut-commissariat et les services de la Polynésie française sont mobilisés pour coordonner, en lien avec les compagnies aériennes, le transport des voyageurs actuellement bloqués suite aux restrictions de déplacements appliquées au niveau international et national pour lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Confinement : le secteur de la pêche au bord...

Depuis le début du confinement, un secteur d’activité du fenua se dirige inexorablement vers une crise sans précédent : il s’agit de la pêche hauturière. En effet, avec la fermeture de l’espace aérien, il n’est plus possible d’exporter, et avec le confinement, les prix ont chuté. Nous étions ce matin au port de pêche de Papeete pour suivre le déchargement du thonier le Vaianapa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV