lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

À Tenaho plus de peur que de mal

Publié le

Publié le 16/02/2019 à 13:05 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

« A chaque fois qu’il pleut, les souvenirs des intempéries d’y il y a deux ans me reviennent en mémoire et cela me fait peur. », se confie Yolande, habitante du quartier Tenaho à Pirae. « Hier soir, moi et mon fils, on arrivait pas à dormir avec le vent qui soufflait vraiment fort. Tout d’un coup, notre électricité s’est coupée et on se demandait ce qu’il se passait. On est sorti, et on a vu que c’était un arbre qui avait tout arraché les fils en tombant ».

Une autre riveraine témoigne. « Alors que l’on dormait, les enfants sont venus nous réveiller pour nous dire qu’il fallait que l’on sorte de là puisque des arbres  tombaient sur les maisons ». Et c’est la peur au ventre à l’idée de revivre l’épisode de janvier 2017 où des inondations avaient dévasté le quartier, qu’elle a rejoint les familles hébergées à la mairie de Pirae. « Avec mes quatre enfants on a pris le nécessaire et on est parti se réfugier à la mairie. »

En effet, dans la soirée, la police municipale et les pompiers sont passés voir les habitants du quartier pour les convaincre de quitter leur domicile afin qu’ils se réfugient à la mairie par simple mesure de précaution. Une  vingtaine de personnes ont donc passé la nuit de samedi à l’hôtel de ville de Pirae et parmi elles quelques unes ont choisi de rester jusqu’à lundi à la mairie, malgré les améliorations annoncées par Météo France. Pour l’heure, les techniciens de l’EDT s’activent pour rétablir le courant.

 

Rédaction Web avec Laure Philiber

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...