lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

27 heures de dérive pour les naufragés de Hiva Oa

Publié le

Publié le 30/07/2014 à 9:06 - Mise à jour le 29/06/2019 à 22:47
Lecture 3 minutes

Un poti marara parti en mer le lundi soir, s’est retourné le lendemain vers midi au nord de Hiva Oa.
C’est en fin de matinée que la FEPSM (Fédération d’entraide polynésienne et de sauvetage en mer) de Hiva Oa est informée par le MRCC Papeete qu’une embarcation de 16 pieds est portée disparue sur l’île. L’embarcation était partie à la pêche le lundi soir avec ses 2 occupants depuis Hanaiapa.
Immédiatement, les bénévoles de la station de sauvetage en Mer de Hiva Oa se sont rendus sur Hanaiapa pour rendre compte au MRCC Papeete du dispositif de sauvetage mis en place sur zone. Trois embarcations privées se sont engagées à leur propre initiative, sans en informer le MRCC ou la FEPSM de Hiva Oa. De plus, ces embarcation ne disposaient pas de moyen de communication maritime et deux d’entre elles se sont engagées sans matériel de sécurité à bord. L’intervention se déroulant au delà des 300 m, le semi-rigide de 8 m des pompiers ne pouvait réglementairement intervenir et la vedette de gendarmerie de Hiva Oa était en panne…
Au regard de ce dispositif de recherche désorganisé, malgré une étroite collaboration entre la station de sauvetage en mer de Hiva Oa (SSM 01) et le MRCC Papeete, ce dernier a du faire appel au Gardian de la marine nationale. L’aéronef devait arriver en milieu d’après-midi.
Durant toute la durée des opérations, Lucien Pauteha, patron de la FEPSM de Hiva Oa, assurait la coordination des moyens de secours maritimes engagés et veillait à la transmission de l’information au MRCC Papeete et aux pompiers de Hiva Oa.
A 14h15, la FEPSM de Hiva Oa informe le MRCC Papeete que les 2 naufragés ont été retrouvés sains et saufs et leur embarcation, remise à flot, a été prise en remorque.
 
Arrivée au quai de Hanaiapa, les deux pêcheurs relatent les faits :
Partis le lundi soir à la pêche, l’embarcation a chaviré aux abords de Hanapaaoa mardi à 11 heures à la suite d’une manœuvre de pêche ayant déséquilibré leur bateau.
Les deux naufragés ont dérivés, bateau retourné, jusqu’au mercredi 14h15 sans pouvoir se rapprocher des côtes à la rame en raison des vents (et courants) de vallée qui repoussait l’embarcation au large. Ils seront retrouvés un nautique au large de Hiva Oa.
 
L’opération se termine bien, mais elle démontre, une fois de plus, comme le souligne la FEPSM qu’un moyen de secours maritimes adéquat armé par des bénévoles FEPSM formés ne serait pas un luxe pour ne pas ajouter plus de risque à la fortune de mer en cours. En métropole, cette mission est assurée par la flotte de la SNSM.
Depuis avril 2014, la FEPSM propose à l’État et au Pays un projet de trois VSAM (Vedette de sauvetage et d’assistance médicale) de classe 1 et 2 pour l’archipel des Marquises afin de répondre aux contraintes réglementaires de navigation : une unité de 13 mètres et deux unités de 9 mètres, insubmersibles et avec espace médicalisable, pour respectivement les îles de Hiva Oa, Ua Huka et Ua Pou. Au programme, sauvetage en mer et surtout évacuations sanitaires maritimes des îles les plus isolées des Marquises.
La démarche de la FEPSM est de proposer une mutualisation des moyens pour des actions multiples : sauvetage, évacuations sanitaires et pourquoi pas intégrer les plans de secours des aérodromes. De plus, ce projet génèrerait rapidement des économies à la collectivité, tant pour le sauvetage en mer que pour les Evasans (Evacuation sanitaire) maritimes.
La FEPSM propose une “alternative sérieuse et concrète à la problématique du sauvetage en mer et des Evasan aux Marquises. Pourtant, à ce jour, ni l’État ni le Pays n’ont souhaité s’intéresser au projet” souligne la fédération dans un communiqué.

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Charles Laux, une vie vouée au kung-fu

Depuis son adolescence, Charles Laux pratique le kung-fu a un rythme soutenu. Aujourd’hui à la retraite, il consacre la plupart de son temps à acquérir davantage de techniques pour se perfectionner. Des techniques durement acquises auprès de maîtres et au gré de ses voyages.

Don d’organes : “Donneur ou pas, l’important est de...

Les associations Un don de vie et Donneurs de sang de Polynésie ont organisé samedi une journée de sensibilisation pour encourager le don d’organes. Carine Domelier, membre de l’association Un don de vie, explique que, "donneur ou pas, l’important est de le dire à ses proches".

Loma Spitz, grande dame de la chanson est décédée

Le monde de la musique polynésienne de la "belle époque" est en deuil. Loma, qui a formé avec sa soeur Mila, le duo célèbre des années 60 "Loma et Mila" est décédée aujourd'hui à l'âge de 80 ans des suites d'une longue maladie.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X