mercredi 12 mai 2021
A VOIR

|

​Premier suicide à la maison d’arrêt de Papeari

Publié le

Publié le 19/09/2017 à 10:11 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Sébastien Tetuaetara avait été condamné le 22 février dernier à 30 ans de réclusion aux assises de Papeete pour avoir tué son cousin à coup de marteau
Transféré le 5 septembre dernier dans la maison d’arrêt de Papeari, il a mis fin à ses jours lundi dernier, le 18 septembre. Selon les premiers éléments connus, il se serait pendu avec ses draps. Une enquête a été ouverte par le parquet, comme c’est l’usage pour un suicide en maison d’arrêt.

Une enquête qui devra notamment établir les responsabilités éventuelles de l’administration pénitentiaire dans ce suicide. Notamment au vu du détenu. Récidiviste (il avait purgé 9 ans de prison à la fin des années 2000 pour un meurtre particulièrement sordide), Sébastien Tetuaetara était psychologiquement fragile, même si sa responsabilité pénale n’avait pas été écartée par les expertises. Il avait notamment invoqué une « séance de vaudou » pour expliquer son dernier meurtre aux assises.

Lors de ce procès il avait été décrit comme potentiellement « psychotique », « fragile » et « sensible ».  Son avocat avait d’ailleurs plaidé la démence, en vain. Il avait fait appel de la condamnation.

L’enquête devra donc déterminer si ce détenu ne devait pas bénéficier d’une surveillance spéciale compte-tenu de son état psychologique.

Il s’agit du premier suicide à la nouvelle maison d’arrêt ouverte depuis quelques mois. Un drame dommageable pour cette prison qualifiée de « cinq étoiles ».

Un proche du dossier se prend même à regretter les cellules bondées de Nuutania qui, selon lui, ont empêché de nombreux passages à l’acte.
 

Bertrand Parent

infos coronavirus