dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

Un premier marché sans sacs plastique à Raiatea

Publié le

L’opération Nana Sac Plastique s’exporte dans les îles : des étudiants en BTS du lycée d’Uturoa ont organisé le premier marché sur ce thème à Raiatea. Un projet scolaire et environnemental pour sensibiliser la population à troquer les sacs plastique contre des paniers en fibres naturelles.

Publié le 19/11/2019 à 14:57 - Mise à jour le 19/11/2019 à 15:17
Lecture 2 minutes

L’opération Nana Sac Plastique s’exporte dans les îles : des étudiants en BTS du lycée d’Uturoa ont organisé le premier marché sur ce thème à Raiatea. Un projet scolaire et environnemental pour sensibiliser la population à troquer les sacs plastique contre des paniers en fibres naturelles.

Diminuer l’utilisation des sacs plastique, tel est le défi que se sont lancés les élèves en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC) du lycée d’Uturoa. Dans un atelier installé en plein centre-ville, des cours de tressage sont proposés aux passants. On y apprend à réaliser des contenants qui pourraient progressivement remplacer les sacs de course en matière synthétique et polluants.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Le message qu’on veut faire passer, c’est qu’en 2050, il y aura plus de plastiques dans les océans que de poissons, et que c’est possible que l’on agisse tous individuellement. On peut le faire très facilement en remettant, par exemple, à l’honneur le pandanus. Chaque geste, même petit, compte, si on est plusieurs à le faire » explique Myriam Laskar, professeure.

Les commerçants de Uturoa ont également été sensibilisés à la protection de l’environnement. Les étudiants leurs ont soumis une charte que plus de la moitié d’entre-eux ont signé. « Dans cette charte, il est stipulé qu’ils ne doivent plus distribuer de sacs plastique et de barquettes. Beaucoup de supermarchés ont joué le jeu » précise David Hunter, étudiant.

De leur côté, les artisans n’ont pas attendu pour changer leurs habitudes. Les chutes de tissus et de papiers ont retrouvé une seconde vie. « Nous ne mettons pas notre artisanat dans du plastique. Nous avons des pochettes en paréo et en papier. (…) C’est très bien pour l’environnement. Il faut que nous changeons notre attitude envers notre île » nous dit Caroline Richmond, artisane.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Il y a ainsi une réelle prise de conscience de la population : certains habitants ont même déjà adopté le ‘o’ini pour faire leurs courses. « C’est une très bonne chose. On va essayer d’arrêter le plastique. On va prendre du niau, du pae’ore… pour faire nos paniers » déclare Gyslaine Lemaire, habitante de Raiatea.

Ce marché sans plastique est un grand pas en avant, et peut-être le début d’une prise de conscience générale en faveur de l’environnement. D’autres événements seront organisés par ces étudiants dans les mois à venir.

infos coronavirus