vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Un premier COPIL de la politique de l’eau de la Polynésie

Publié le

Jeudi après-midi s’est tenue à la Présidence la première réunion du Comité de pilotage (COPIL) de la politique de l’eau de la Polynésie française, sous la présidence du ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Publié le 01/09/2022 à 15:02 - Mise à jour le 01/09/2022 à 15:02
Lecture < 1 min.

Jeudi après-midi s’est tenue à la Présidence la première réunion du Comité de pilotage (COPIL) de la politique de l’eau de la Polynésie française, sous la présidence du ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

En présence des représentants de l’Union Européenne, de l’État, du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), des communes et des ministères et services administratifs concernés par cette politique publique, cette première réunion portait sur la validation du plan d’actions 2021-2025 de la Politique de l’eau et de son état d’avancement en 2021.

Pour rappel, la politique de l’eau de la Polynésie française a été validée le 17 juin 2021 par une délibération de l’Assemblée de Polynésie française, avec un avis favorable du CESEC. Elle est le fruit d’une collaboration pluri-institutionnelle et interservices et d’un accompagnement, notamment financier, de l’Union Européenne.

Instaurant un premier cadre de gestion intégré des ressources en eau, associant les enjeux sanitaires, économiques et environnementaux, ainsi que la problématique du changement climatique et des risques naturels, la politique de l’eau se donne pour objectifs principaux de fournir, notamment aux maires, des outils pour gérer les services publics de l’eau et de l’assainissement des eaux usées.

Elle souhaite renforcer la connaissance des ressources en eau, la gestion locale et concertée des ressources en eau et met ainsi en place des outils de concertation, de planification, de suivi et d’évaluation, en prenant en compte les autres politiques sectorielles du Pays et les impacts du changement climatique.

La mise en œuvre de cette politique publique importante est fortement accompagnée par l’Union Européenne, dans le cadre d’un appui budgétaire à hauteur de 3,7 milliards de Fcfp pour la période 2021 à 2027.

infos coronavirus