samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Communiqué

Un premier atelier régional sur les Zones de Pêche Réglementées

Publié le

COMMUNIQUÉ - Le ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources Marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ouvert, lundi matin, le tout premier "Atelier Régional sur les Zones de Pêche Réglementées en Polynésie française (ZPR)".

Publié le 03/05/2022 à 14:06 - Mise à jour le 03/05/2022 à 14:45
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - Le ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources Marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ouvert, lundi matin, le tout premier "Atelier Régional sur les Zones de Pêche Réglementées en Polynésie française (ZPR)".

Cet événement, organisé avec le soutien du programme Projet Régional Océanien des Territoires pour la Gestion durable des Ecosystèmes (PROTEGE), se tient du 2 au 4 mai à l’hôtel Le Tahiti à Arue et rassemble une quarantaine d’acteurs concernés par les ZPR. Elles sont devenues un outil incontournable dans la politique publique maritime portée par le Pays et, de surcroit, indispensable aujourd’hui pour la préservation des ressources marines en Polynésie. Les ZPR permettent d’encadrer l’activité selon les espèces protégées ou encore les moyens utilisés pour la pêche.

Cet atelier régional vise à favoriser les échanges et le partage d’expériences des différents représentants locaux et régionaux venus de Wallis et Futuna, la Nouvelle-Calédonie, Fidji ainsi que des représentants du réseau Locally Managed Marine Areas (LMMA) international et du réseau KUA de Hawaii.

Concrètement, il s’agit pour les représentants présents de mettre à profit leurs connaissances afin d’identifier les problématiques et trouver des solutions communes quant au mode de gestion des ZPR. À terme, ils pourraient relever le défi de créer un réseau ZPR régional, lequel sera mis en œuvre à travers de leviers de coordination pour faciliter la cogestion des ressources marines et des processus participatifs entre la population, les communes et le Pays.

Le Pays a souhaité aller plus loin dans sa volonté de protéger les lagons polynésiens, en faisant venir des comités spécialisés dans la gestion de « Rahui » traditionnels, avec notamment la présence de celui de Huahine.

Tels sont les enjeux définis par le programme PROTEGE, qui pour rappel, est un projet de coopération régionale qui bénéficie aux quatre PTOM du Pacifique. Son objectif principal est celui de renforcer la résilience et la durabilité des économies vertes et bleues de ces PTOM face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables.

infos coronavirus