samedi 28 mars 2020
A VOIR

|

Trois nouvelles tortues au centre de soin de Te Mana o te Moana

Publié le

L'association recueille régulièrement des tortues en difficulté. Une fois rétablies, elles peuvent rejoindre l'océan.

Publié le 14/02/2020 à 14:47 - Mise à jour le 14/02/2020 à 16:47
Lecture 2 minutes

L'association recueille régulièrement des tortues en difficulté. Une fois rétablies, elles peuvent rejoindre l'océan.

L’association pour la sauvegarde du monde marin Te mana o te moana a recueilli le 20 janvier dernier trois tortues émergentes de Tetiaroa.

« Retrouvées coincées dans le nid sous des morceaux de coraux dans un état très faible, déshydratées et avec des blessures, elles ont immédiatement été prises en charge par nos équipes », raconte l’association sur sa page Facebook.

« Uo », qui signifie blanc en tahitien, est facilement reconnaissable car elle présente une dépigmentation importante. « Atera » et « Oro » sont similaires mais Atera peut être reconnue par une petite tâche blanche située sur la dossière.

Après quelques jours de repos, les petites tortues parviennent désormais à attraper leur nourriture seules, nager et respirer normalement.

Après les soins, le retour à la nature

Les tortues du centre, une fois rétablies, peuvent rejoindre l’océan. Cela a été le cas ce mois-ci pour la tortue Vitelline.

Retrouvée très affaiblie lors de l’émergence d’un nid sur l’atoll de Tetiaroa, cette tortue verte était sortie du nid avec sa poche vitelline toujours attachée, l’empêchant ainsi d’avancer. Associé à une infection au niveau du trou ombilical et une déformation de la carapace, Vitelline était facilement reconnaissable par sa forme unique, explique l’association. Rétablie, elle a pu rejoindre son habitat naturel.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Assemblée : suivez la session extraordinaire budgétaire en direct

Suivez en direct la première séance de la session extraordinaire de l’Assemblée de la Polynésie française. Cette séance se tiendra dans le respect strict de toutes les mesures barrières recommandées dans le contexte sanitaire actuel lié au Covid-19.

Covid-19 : Moetai Brotherson s’entretient avec Annick Girardin

Hier, lors de la session à l’Assemblée, il a été question du silence de l’État face aux demandes du Pays, lui aussi confronté à cette crise du Covid-19. Et ce matin, les parlementaires Polynésiens ont pu s’entretenir durant une heure avec la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, en conférence téléphonique. Tous les sujets ont été abordés, nous explique Moetai Brotherson. Il annonce notamment que les touristes naufragés ne seront pas laissés pour compte, et que des vols exceptionnels devraient être organisés.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV