dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Rangiroa : un zone d’interdiction de mouillage pour préserver la biodiversité de la passe d’Avatoru

Publié le

Il a été défini une zone d’interdiction de mouillage pour tout navire d’une longueur supérieure à dix mètres qui se situe à l’intérieur de la passe d’Avatoru.

Publié le 26/08/2021 à 10:52 - Mise à jour le 26/08/2021 à 11:41
Lecture 2 minutes

Il a été défini une zone d’interdiction de mouillage pour tout navire d’une longueur supérieure à dix mètres qui se situe à l’intérieur de la passe d’Avatoru.

Par courrier en date du 28 décembre 2020, le maire de Rangiroa a sollicité la Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM) pour la création d’une zone d’interdiction de mouillage afin de préserver la biodiversité unique concentrée en ce lieu. La zone concernée abrite une flore et une faune sous-marines particulières, grâce à la présence d’un courant marin constant entre le lagon et la haute mer.

Désireux de préserver cette richesse afin de pouvoir la transmettre aux générations futures, le maire a souhaité règlementer la zone et y interdire les mouillages afin d’éviter que les ancres des navires ne détruisent les fonds sous-marins et que la présence prolongée d’individus dans ce milieu exceptionnel n’altère la biodiversité.

Ainsi, en accord avec le maire, il a été défini une zone d’interdiction de mouillage pour tout navire d’une longueur supérieure à dix mètres. Cette règlementation concerne particulièrement les navires de plaisance de type voiliers, yachts et catamarans, nombreux à fréquenter cette zone.

La zone réservée se situe à l’intérieur de la passe d’Avatoru sur le domaine public maritime et est donc créée afin de protéger la faune et la flore qui s’y trouvent. La délimitation de la zone d’interdiction de mouillage est consultable auprès de la Direction polynésienne des affaires maritimes (DPAM) et sur le site internet : www.service-public.pf/dpam ou www.maritime.gov.pf.

Conformément aux dispositions du code pénal, les infractions au présent arrêté exposent leurs auteurs aux peines et sanctions prévues pour les contraventions de 4e classe.

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :
– Délégation au développement des communes : subventions aux municipalités
– Développement de la filière bois locale : exploitation du pin des Caraïbes
État d’avancement du projet SWAC du Centre hospitalier de Polynésie française
– Projet de loi du Pays portant création de la réglementation énergétique des bâtiments
Maintien du paiement des indemnités des stagiaires
– Subventions à l’IJSPF et en faveur d’associations sportives
– Subventions en faveur du Centre hospitalier de Polynésie française
Utilisation des tests de dépistage
Extension de la liste des professionnels pouvant vacciner
Mise en application de l’obligation vaccinale contre la Covid-19
– Subvention de fonctionnement en faveur de l’Association des résidents du campus (ARC) pour financer l’organisation du projet intitulé “Mois du patrimoine”
– Subvention de fonctionnement en faveur de l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles (AETI)
– Autorisation d’exploitation d’une carrière d’agrégats pour la société Tahiti Agrégats

Rédigé par

infos coronavirus