samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Pas de musique pour « communiquer avec les baleines » prévient Mata Tohora

Publié le

C'est une idée qui partait sans doute d'une bonne intention mais qui ne passe pas auprès des défenseurs des cétacés.

Publié le 17/10/2020 à 11:15 - Mise à jour le 17/10/2020 à 11:15
Lecture 2 minutes

C'est une idée qui partait sans doute d'une bonne intention mais qui ne passe pas auprès des défenseurs des cétacés.

Suite à une publication sur les réseaux sociaux dans laquelle des personnes recherchaient des musiciens et notamment un joueur de didgeridoo pour entrer en communication avec les baleines lors d’une sortie, l’association de protection des mammifères marins Mata Tohora, a publié un avertissement sur sa page.

« Cette requête n’est visiblement pas malveillante mais le didgeridoo et les percussions sont une mauvaise idée ! Les nuisances sonores (même si la musique est géniale) perturbent les baleines et les dauphins. Les baleines communiquent avec leur baleineau en permanence avec 27 sons différents de très faible amplitude. La pollution sonore a d’autant plus d’impact selon le comportement (repos, reproduction, allaitement, soin au jeune, etc.) » explique Mata Tohora.

« Lors d’une de nos études en acoustique, nous avons évalué la nuisance de l’émission d’une musique dans l’eau par un usager de la mer. Emettre de la musique dans l’eau pour « communiquer » avec les baleines est donc nuisible. Nous avons informé la brigade nautique pour faire cette prévention et rester vigilant. »

Dans le monde, certains musiciens se sont essayés à quelques performances, souvent en dépit des lois, comme le professeur David Rothenberg. Grâce à un micro qu’il immerge, il joue de la clarinette aux baleines et a même enregistré un album avec elles, intitulé New Songs Of The Humpback Whale, explique Vice, qui l’a interviewé.

Lire aussi – Observation des baleines en Polynésie : de nouvelles règles à respecter

Rappelons que les baleines à bosses viennent chaque année dans les eaux du fenua pour se reproduire. Et pas pour donner des concerts…

« Cette idée n’est pas malveillante mais les « expériences » ne doivent pas être menées au hasard… sinon on joue à l’apprenti sorcier. Mauruuru pour les baleines, venues se reproduire, mettre bas, allaiter, protéger leur baleineau, etc… ce qui demande déjà beaucoup d’énergie« , conclut Mata Tohora.

Ce samedi, des baleines ont été vue à Haumi à Moorea. L’association rappelle qu’il existe des règles pour approcher les cétacés.

infos coronavirus

Les frontières du Canada resteront fermées jusqu’à fin novembre

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire.

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.