vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Ouverture du Blue Climate Summit

Publié le

Jusqu'au 20 mai, le Fenua accueille le “Blue Climate Summit”, le 1er sommet mondial pour le climat. Suivez la cérémonie d'ouverture de cet événement à portée international, le plus important organisé en Polynésie ces dernières années...

Publié le 15/05/2022 à 8:46 - Mise à jour le 16/05/2022 à 8:42
Lecture 6 minutes

Jusqu'au 20 mai, le Fenua accueille le “Blue Climate Summit”, le 1er sommet mondial pour le climat. Suivez la cérémonie d'ouverture de cet événement à portée international, le plus important organisé en Polynésie ces dernières années...

Pierre Casiraghi, le représentant de SAS le Prince Albert de Monaco, Mark Brown, premier ministre des Îles Cook, Henry Puna, le secrétaire général du Forum des Îles du Pacifique, Nainoa Thompson, célèbre navigateur du Polynesian Voyaging Society ou encore monsieur Dick Bailey, PDG de Pacific Beachcomber S.C. étaient présents à l’ouverture du sommet pour le climat, Blue Climate Summit ce dimanche à Papeete.

Bien qu’absent, le Prince Albert de Monaco est intervenu en direct par visioconférence depuis Monaco.

Lors de son discours, le président du Pays Edouard Fritch a indiqué que le Blue Climate Summit est l’opportunité pour les Peuples océaniens de démontrer qu’ils sont des territoires d’opportunités et de solutions, d’être des leaders dans la lutte contre le changement climatique mondial qui les concerne au premier chef.

Lire aussi – Blue Climate Summit : “Il n’est pas question de condamner nos populations à l’exil” lance Edouard Fritch

Mark Brown, le Premier ministre des Cook qui a souligné l‘urgence de la situation : “On a besoin d’agir maintenant et collectivement. On a besoin d’agir et de solution maintenant”.

Henry Puna, secrétaire général forum, citant l’ancien Président des États Unis Barak Obama, a déclaré : “Together we can and together we must” (Ensemble nous pouvons et ensemble nous devons !), avant d’ajouter que “les besoins sont considérables et les initiatives déjà nombreuses, mais il faut davantage de moyens pour réussir la transformation dont le monde a besoin.

Nainoa Thomson le président de la Polynesian Voyaging society, a raconté l’aventure de Hokule’a et son engagement en faveur de l’océan sur la voie des navigateurs Polynésiens. Le navigateur a délivré un message d’optimisme pour la jeunesse du monde, et un témoignage fort de son vécu et de son expérience, qui lui ont valu une standing ovation.

Puis, Stuart Minchin, secrétaire général de la Communauté du Pacifique, a souligné que le défi de l’Océanie c’est la préservation de l’océan et l’exploitation durable de ses ressources, et que la CPS œuvrait dans ce sens. “Nous devons trouver les financements et les partenariats nécessaire pour apporter à la région une capacité partagée qui accompagnera les pays et territoires océaniens dans leur volonté de gérer, surveiller et développer les ressources partagées et individuelles, de fournir des moyens de subsistance et des opportunités à leurs populations et de garantir un avenir durable pour les peuples du Pacifique, les écosystèmes inestimables, la flore et la faune dont ils sont les gardiens traditionnels”, a-t-il déclaré.

“Les Polynésiens ont toujours su que le monde était bleu. Il est temps de les ecouter.”

Sylvia Earle, océanographe, exploratrice, autrice et conférencière américaine

“C’est un honneur de faire partie de cette rencontre. (…) Les Polynésiens ont toujours su que le monde était bleu. Il est temps de les écouter” a pour sa part déclaré Sylvia Earle, océanographe, exploratrice, autrice et conférencière américaine. La créatrice des “hope zones” (“zones d’espoirs”) souhaite que d’ici 2030, 30% des océans soient protégés. “Nous avons besoin de l’océan pour notre survie et aujourd’hui c’est l’océan qui a besoin de nous. Nous pouvons et nous devons agir.”  

Il a été plus facile à l’homme d’aller sur la lune que d’aller explorer le fonds des océans, estime l’exploratrice. L’exploration de l’océan est récente et aujourd’hui nous voyons et nous savons. Nous devons changer nos modes de consommation et mettre fin à la surexploitation des océans. La grande nouvelle c’est que nous savons maintenant que le monde est en souffrance et nous n’avons plus d’excuses. La technologie nous permet désormais de savoir, elle nous permet aussi d’agir pour sécuriser notre propre avenir. Faisons la paix avec la nature.”

C’est Richard Bailey, P-dg de Pacific Beachcomberqui a clôturé les interventions : “Je ne suis pas un leader ni un gouvernant, ça c’est votre rôle, c’est à vous de faire des lois qui sont nécessaires, mais les lois ne suffisent pas à changer les comportements. Ces événements comme ici à la Présidence à Papeete me donnent espoir que dans l’avenir on pourra inverser le mouvement“.

Lire aussi – Climat : le Blue Climate Summit pour “mettre la Polynésie et le Pacifique au centre de la scène”

Co-organisateur du Blue Climate Summit et très engagé dans les solutions pour lutter contre le réchauffement climatique, Richard Bailey a expliqué le choix d’organiser un sommet en Polynésie : “Quand j’ai voulu organiser le sommet ici, on m’a dit, pourquoi ? C’est au milieu de nulle part ! Et j’ai répondu non, c’est le centre de tout (…) Le Blue Climate Summit est une opportunité d’accélérer la transformation et nous devons nous y engager fermement. “

Richard Bailey a également  annoncé le gagnants du concours Blue Climate initiative : Biopac, une société d’Indonésie qui crée des emballages biodégradables, SMO Solar de Guadeloupe qui transforme les sargasses qui sont des algues invasives, en énergies renouvelables, et Symbrosia, société américaine qui se donne pour objectif de réduire les productions de méthane.

Mercredi à partir de 8h55 vous pourrez suivre en direct sur votre chaine la cérémonie au marae Taputapuatea de Raiatea. La pirogue traditionnelle Fa’afaite rejoindra Hōkūleʻa et Hikianalia à Taputapuatea pour un rassemblement des navigateurs PWO au nombre desquels Nainoa Thompson. L’occasion de lancer un plaidoyer en faveur de la protection de l’Océan.

Le Blue Climate Summit en images

Retrouvez le programme de l’événement Blue Climate Summit en cliquant ICI

Retrouvez notre liveblog ici

infos coronavirus