jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

Moorea : révision du Plan de gestion de l’espace maritime

Publié le

La 6e réunion de la commission locale de l’espace maritime du Plan de gestion de l'espace maritime (PGEM) de Moorea s’est tenu cette semaine. C’était la dernière étape, celle où les acteurs locaux, le pays, l’Etat et la municipalité se retrouvent pour une révision en vue de sa finalisation.

Publié le 14/03/2021 à 11:50 - Mise à jour le 14/03/2021 à 11:52
Lecture 2 minutes

La 6e réunion de la commission locale de l’espace maritime du Plan de gestion de l'espace maritime (PGEM) de Moorea s’est tenu cette semaine. C’était la dernière étape, celle où les acteurs locaux, le pays, l’Etat et la municipalité se retrouvent pour une révision en vue de sa finalisation.

En application depuis une dizaine d’années, le PGEM de Moorea porte ses fruits. Il est observé même à l’international.
Les résultats sont encourageants : Les usagers du lagon ont accepté cette règlementation et les ressources lagonaires ont augmenté. “On pense que si on maintien toutes les actviités en essayant de préserver tout ce qu’il y a, on pense qu’après le délai du PGEM de 15 ans, on aura de bons résultats”, estime Claude Teiho, représentant des pêcheurs de Teavaro.

Cependant des lacunes ont été observées. En 13 ans, aucun procès-verbal n’a été dressé pour non-respect des règlementations. La municipalité n’est pas compétente en la matière. “La commune n’a pas vraiment la compétence. C’est au Pays et à l’Etat la compétence. le PGEM c’est une sorte de garde-manger pour nous, notre population. On travaille énormément dessus, pourquoi ? On pense à l’avenir de nos enfants, c’est pour protéger nos lagons, pour l’environnement. C’est très très important pour nous, notre population et les pêcheurs”, souligne le maire Evans Haumani.

Des modifications du PGEM sont nécessaires. “Aujourd’hui on propose à la Clem (Commission locale de l’espace maritime, NDLR) que ce comité permanent devienne un commité de gestion de l’espace maritime avec un vrai pouvoir de proposer des actions, mener des actions pour atteindre les 8 objectifs fixés dans le PGEM. Par exemple préserver le littoral, faire en sorte que la pêche et le tourisme soient des activités menées de manière durable et écoresponsable. Il y a bien sûr la sensibilisation, la communication pour que les valeurs du PGEM soient partagées. Il y a tout un tas d’objectifs, et pour ça il faut qu’on définisse notre stratégie”, détaille Terena Hargous directrice adjointe du service technique de la commune.

Le projet accompagné de l’ensemble des avis et des observations recueillis sera à nouveau soumis à la commission locale de l’espace maritime, puis au conseil des ministres pour approbation.

Rédigé par

infos coronavirus