mardi 26 octobre 2021
A VOIR

|

Marché du terroir à Punaauia : un substitut de la foire agricole ?

Publié le

Punaauia organise chaque premier samedi du mois dans les jardins de la mairie un marché du terroir, afin d'inciter les administrés à consommer local tout en aidant les agriculteurs, horticulteurs et artisans de la commune.

Publié le 03/10/2020 à 16:00 - Mise à jour le 04/10/2020 à 7:38
Lecture 3 minutes

Punaauia organise chaque premier samedi du mois dans les jardins de la mairie un marché du terroir, afin d'inciter les administrés à consommer local tout en aidant les agriculteurs, horticulteurs et artisans de la commune.

Comme chaque premier samedi du mois, les jardins de la mairie de Punaauia accueillent leur marché du terroir. Depuis le mois de juillet, la quasi-totalité des visiteurs porte le masque, et pour les exposants c’est une obligation.

Au fil des mois, il y a des nouveautés. Ce matin, c’était une vendeuse de paniers en paeore. Depuis un mois, les sacs en plastique à usage unique sont bannis. “Les exposants ne fournissent plus de plastiques donc il fallait trouver une alternative. Et l’alternative, c’était de vendre des paniers. C’est vrai qu’à la base, au marché du terroir, on est sur des produits issus de la terre, mais le panier qui est fait à base de paeore qui vient de la terre, permet aussi à ceux qui viennent acheter d’avoir quelque chose pour mettre leurs produits à l’intérieur” explique Rauhere Bourbe, adjointe au maire de Punaauia en charge du développement économique.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Habituellement, il n’y pas de marché du terroir au mois d’octobre car la majorité des exposants est à la foire agricole. Mais à cause de la crise sanitaire, la foire a été annulée, alors les agriculteurs, éleveurs et horticulteurs trouvent leur salut dans les petits marchés ponctuels. “Heureusement que la CAPL a remis en place les marchés du terroir de Mamao, et que la mairie de Punaauia a remis le sien, et grâce à ça chacun peut s’épanouir comme il peut. On ne peut pas dire que le gouvernement n’est pas là pour nous aider. Ils sont effectivement là au niveau financement, et c’est vrai que le public joue bien le jeu aussi” nous dit Patricia Haotai, présidente de l’association Hei Tini Rau.

Ceux qui n’ont pas pu s’inscrire aux marchés dominicaux ou marchés du terroir ont du trouver d’autres circuits de distribution. Le gouvernement a également prévu des aides pour compenser l’annulation de la 35ème foire agricole.

Rédigé par

infos coronavirus