A VOIR

|

L’interdiction d’exploitation des fonds marins concernera également les ZEE de la France

Publié le

Au cours de la séance de QAG (Questions Au Gouvernement) du 15 novembre, l'élu du tavini huiraatira Moetai Brotherson a interpellé le Secrétaire d'Etat à la mer sur la protection des fonds marins.

Publié le 16/11/2022 à 10:50 - Mise à jour le 16/11/2022 à 13:54
Lecture < 1 min.

Au cours de la séance de QAG (Questions Au Gouvernement) du 15 novembre, l'élu du tavini huiraatira Moetai Brotherson a interpellé le Secrétaire d'Etat à la mer sur la protection des fonds marins.

À la COP27, le Président de la République s’est une nouvelle fois prononcé contre l’exploitation des fonds marins.

Lire aussi – COP27 : Macron plaide pour “l’interdiction” de l’exploitation des grands fonds marins

Cette semaine à l’Assemblée nationale, le député Moetai Brotherson s’est interrogé. “Ce message ne s’adresse qu’à un périmetre somme toute limité : celui des eaux internationales dont s’occupent l’AIFM. Pas un mot sur les ZEE de la France pourtant deuxième domaine maritime mondial (…) La Polynésie représente près de la moitié de cette ZEE, a-t-il souligné. (…) Est-ce qu’on va appliquer ces grands principes aux ZEE françaises ?”

C’est Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la mer, qui a répondu au député. “Cette interdiction s’appliquer bien évidemment (…) dans la ZEE française, a-t-il affirmé. Il n’y aura pas de licence d’exploitation pour mener ces activités néfastes, nocives poiur nos océans, dans la ZEE française.”

Le secrétaire a également déclaré que le “combat” se poursuivra à l’international.