vendredi 3 juillet 2020
A VOIR

|

Les communes se préparent aux risques naturels

Publié le

La commune de Mahina a reçu une délégation interministérielle aux risques majeurs. Leur mission est de comprendre et de dynamiser la prévention et la gestion des risques naturels dans les Outre-mer.

Publié le 22/01/2020 à 17:20 - Mise à jour le 22/01/2020 à 17:28
Lecture 3 minutes

La commune de Mahina a reçu une délégation interministérielle aux risques majeurs. Leur mission est de comprendre et de dynamiser la prévention et la gestion des risques naturels dans les Outre-mer.

Le maire de Mahina, Damas Teuira, et quelques membres de son conseil municipal ont exposé le programme de la commune en cas d’alerte tsunami, ainsi que la chaîne de procédure et de déclenchement. Le plan de sauvegarde communal est aujourd’hui opérationnel selon Damas Teuira, surtout dans les écoles. Mais il reste encore des détails à peaufiner comme la coordination entre les acteurs, le corps enseignant ou encore les associations pour une meilleure gestion en cas d’évacuation.

L’État participe quant à lui financièrement à ce plan de prévention, notamment en termes d’équipement, de formation du personnel d’intervention ou encore à la mise en place de 120 panneaux d’évacuation d’alerte tsunami dont la commune est dotée désormais.

« Notre objectif est de travailler avec l’ensemble des acteurs, de bien valoriser les expériences et les réalisations parce qu’il y a des choses très intéressantes et très concrètes qui se passent dans les territoires. Mais la volonté est de pouvoir accélérer cette dynamique. Alors bien-sûr, il y a le projet de loi annoncé par le Président de la République, parce qu’il y a un certain nombre de mesures qui relèvent de la loi, qui relèvent de décrets qu’il faut prendre… Mais la logique, c’est de dynamiser l’ensemble du dispositif, les plans d’actions à mener sur les territoires, le travail, l’animation et la coordination entre les acteurs, prioriser ces actions-là et identifier les moyens qui sont nécessaires. L’idée, c’est vraiment de créer une dynamique en faveur de la prévention et de la gestion des risques, et d’accélérer la démarche » explique Frédéric Mortier, délégué interministériel aux risques majeurs outre-mer.

En mission en Polynésie française du 18 au 25 janvier, le délégué interministériel a présenté lundi au Président Edouard Frtich, la raison d’être de son mandat, qui est d’augmenter la résilience des territoires outre-mer, en intégrant les risques très en amont pour une meilleure prévention et gestion des situations de crise, avec pour objectifs principaux de préserver non seulement des vies mais encore l’attractivité de ces territoires.

Dans ce cadre, l’importance de disposer de prévisions météorologiques fiables, de tenir à jour un recensement précis des moyens d’interventions et de procéder à des exercices de prévention réguliers, de manière à entretenir une culture du risque, a été soulignée.

La délégation interministérielle aux risques majeurs en outre-mer a été créée par décret du 24 avril 2019, pour deux ans, après le passage dévastateur de l’ouragan Irma sur les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Un projet de loi sur les risques outre-mer est actuellement à l’étude par le gouvernement.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un partenariat avec Unicancer pour la création de l’Institut...

Unicancer, unique réseau hospitalier français dédié à 100% à la lutte contre le cancer, et la Polynésie française annoncent la signature d’un accord fixant le périmètre de leur collaboration dans le projet de création de l’Institut du Cancer de la Polynésie Française (ICPF). Le coup d’envoi de ce projet ambitieux a été donné, jeudi, avec la tenue de la première réunion de son comité de pilotage.

Papeari : pose de la première pierre de l’école...

À l’invitation de Tearii Alpha, tavana de Teva i Uta, Dominique Sorain, Haut-commissaire de la République, s’est rendu aujourd'hui avec Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation de la jeunesse et des sports, dans la commune pour une visite officielle. Il était accompagné de Guy Fitzer, chef de la subdivision administrative des îles-du-Vent.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV