vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Le World Cleanup Day, une action de tous les jours pour Project Rescue Ocean Polynésie

Publié le

Samedi 17 septembre, des millions de bénévoles du monde entier ont ramassé des déchets à l'occasion du World Cleanup day, la journée mondiale du nettoyage de notre planète. En amont de cette journée, l'association World Rescue Ocean Polynésie a organisé une action de dépollution à la plage de Ahonu à Mahina.

Publié le 22/09/2022 à 15:06 - Mise à jour le 22/09/2022 à 15:28
Lecture 6 minutes

Samedi 17 septembre, des millions de bénévoles du monde entier ont ramassé des déchets à l'occasion du World Cleanup day, la journée mondiale du nettoyage de notre planète. En amont de cette journée, l'association World Rescue Ocean Polynésie a organisé une action de dépollution à la plage de Ahonu à Mahina.


Le World Cleanup Day soit la journée mondiale du nettoyage de notre planète est une journée qui commence en Nouvelle-Zélande et se termine à Hawaii. Elle a lieu le troisième samedi du mois de septembre depuis 2008 et est née du mouvement Let’s Do It World initié en Estonie par Rainer Nõlvak. En 2021, plus de 8,5 millions de personnes dans 191 pays ont ramassé des déchets.

Comme son nom l’indique, cette opération est donc planétaire et a pour objectif de lutter contre la pollution à travers des nettoyages citoyens, de plage, de routes, de forêts, de rivières… et d’encourager le zéro déchet.

“Pour nous, le World Cleanup Day, c’est tous les jours.”

Adeline Yvon, ambassadrice de l’association au fenua

L’association Project Rescue Ocean Polynésie a organisé la veille de cette journée une action de dépollution de la plage de Ahonu à Mahina, ce qu’elle fait régulièrement avec ses bénévoles : “Pour nous, le World Cleanup Day, c’est tous les jours. Nous sommes sur le terrain toutes les semaines. On est toujours aussi motivés, et on le fait avec notre cœur, et toujours dans la bonne humeur explique Adeline Yvon, ambassadrice de l’association au fenua, Project Rescue Ocean Polynésie, c’est moins de bla-bla plus d’actions. On sensibilise tout public, on va également dans les écoles… Et on est aussi sur le terrain que ce soit en bords de mer, sous l’eau, en montagne, dans les quartiers… partout où il y a besoin de dépolluer. Le nettoyage est accessible à tous, que ce soit en famille, en solo… On n’est pas obligé d’être dans une association pour faire des actions. On arrive à fédérer. La jeunesse polynésienne nous aide et passe aussi à l’action. On est tous concernés, peu importe d’où on vient. Il faut savoir qu’on vit sur une planète et qu’on en a qu’une, donc c’est urgent de passer à l’action”.

En effet, nul besoin d’attendre le World Cleanup Day ou de faire partie d’une association. On peut tous agir ensemble ou individuellement pour rendre notre planète plus propre. “Il est important de nettoyer nos plages et nos océans. On a ramassé des bouts de lampadaires, on ne s’attendait pas à d’aussi gros déchets” confie Mickael, un participant au “Cleaning Day” à Ahonu. “Il faut qu’on essaie tous de faire des petits gestes au quotidien. On sait que ce n’est pas facile de réduire notre empreinte carbone, de faire des efforts pour notre planète… Mais aujourd’hui, avec Project Rescue Ocean, on voulait faire notre petit geste. En se rendant compte que sur Ahonu il y a autant de déchets qu’on a ramassés en si peu de temps, on s’est dit que la prochaine fois qu’on viendrait à la plage, on ferait attention, on prendrait nos gants pour ramasser les déchets. Il faut que ça devienne une habitudelance Perrine, une bénévole.

Pour Jimmy, un lycéen, cette journée représente bien plus qu’un simple nettoyage de la plage : “L’océan nous entoure. C’est pour notre génération et celle nos enfants. Dépolluer une plage, ce n’est pas seulement retirer des déchets, c’est aussi s’apparenter à un lifestyle plus sain. Cela nous inculque de nouvelles valeurs comme l’écologie. On vit sur une très belle île et ça serait très bien qu’on la préserve. C’est pour nous, c’est pour le fenua”.

Plus de 350 kilos de déchets ont été ramassés samedi dernier sur la plage de Ahonu à Mahina (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision

En tout, plus de 350 kilos de déchets auront été ramassés en seulement une matinée. Des déchets en tout genre : cela va de la bouteille en plastique, aux canettes de soda, à des morceaux de lampadaires. “On vient régulièrement dépolluer la plage de Ahonu. Au début, quand on venait, on ramassait entre 400 à 600 kilos. Aujourd’hui, on est à 351 kilos. C’est mieux, mais il faudrait que la population soit davantage engagée et qu’elle arrête de jeter ses déchets à terre. Parce qu’il faut savoir que 80% des déchets jetés à terre finiront forcément dans les océans.

Cette action était la 54ème de l’association qui, depuis le début de l’année, a récolté plus de 24 tonnes de déchets.

Le champion local Kauli Vaast était également présent à cette journée de nettoyage à Mahini. C’est d’ailleurs sur cette plage qu’il a appris à surfer. Voyageant beaucoup, il confie voir les spots de plus en plus pollués : “Je suis surfeur, je voyage beaucoup et je suis tout le temps dans l’eau, donc c’est important pour moi de participer à ce genre d’action. Les plages du fenua sont encore assez propres. Malheureusement, quand il y a des grosses pluies etc. il y a des déchets qui arrivent. Et c’est pour ça qu’on est là pour les enlever dès qu’il y en a. Il faut continuer à agir pour préserver l’environnement. (…) Parfois, je vais dans des pays où dans l’eau il y a plein de particules de plastique, et on s’aperçoit qu’à Tahiti, on est quand même encore privilégié. Il faut faire attention. C’est maintenant qu’il faut agir.

Agir en ramassant les déchets à terre dès qu’on les voit, mais pas seulement : “Il faut aussi changer notre façon de consommer. Arrêtons d’utiliser des barquettes alimentaires, privilégions des contenants en verre. Refusons le plastique dans les commerces. Changeons nos bouteilles en plastique par des gourdes. Il faut également bien trier nos déchets afin de respecter le travail de nos agents. Ce sont des gestes que l’on peut tous faire au quotidien” indique Adeline Yvon.

Le lendemain de l’action de dépollution, les plus jeunes nettoyeurs étaient récompensés par une initiation au surf avec, parmi les entraîneurs, Kauli Vaast. Des participants ravis de pouvoir profiter d’une plage propre, qui plus est, en compagnie d’un champion local de la discipline. “Je ne suis pas professeur de surf, mais je surfe avec eux, je les aide, je suis avec eux. Je suis content d’être là et de voir tous ces jeunes hyper motivés et contents. On a ramassé beaucoup de déchets la veille, on y a mis du nôtre, et de revenir aujourd’hui, on a l’impression que la plage est plus propre, et même l’eau. C’est toujours plus agréable de surfer sur des plages propres” admet Kauli.

Project Ocean Rescue Polynésie était mardi de nouveau sur le terrain à l’embouchure de la rivière de Tipaerui. Elle a récolté 251 kilos de déchets. L’association a reçu la semaine dernière le prix du public lors des deuxièmes Trophées du fenua durable organisés par la FAPE. Benoit Schumann, le fondateur de l’association, arrivera au fenua à la fin du mois.

infos coronavirus