A VOIR

|

L’association Rahui Nui no Tuhaa Pae milite pour une aire marine protégée

Publié le

Dans l’archipel des Australes, l’association Rahui Nui no Tuhaa Pae mène actuellement une consultation générale de la population pour la mise en place d’une aire marine protégée. Pour mieux informer les habitants de l'archipel, elle organise des réunions d'information.

Publié le 25/12/2022 à 11:01 - Mise à jour le 25/12/2022 à 11:01
Lecture 2 minutes

Dans l’archipel des Australes, l’association Rahui Nui no Tuhaa Pae mène actuellement une consultation générale de la population pour la mise en place d’une aire marine protégée. Pour mieux informer les habitants de l'archipel, elle organise des réunions d'information.

Créée en 2016, l’association Rahui Nui no Tuhaa Pae a pour objectif de soutenir la mise en place d’une aire marine protégée aux Australes. Au mois de février dernier, lors du One Ocean Summit qui s’est tenu à Brest, le président Edouard Fritch avait annoncé la création d’un Rahui Nui. Une règlementation stricte de la pêche sur toute la Polynésie, avec des interdictions totales de consommation de certaines espèces dans certaines zones. Les fameuses aires marines protégées. L’association Rahui Nui no Tuhaa Pae veut surtout connaître l’avis des pêcheurs de l’archipel tout entier car pour le président de l’association, Tihoti TANEPAU, il est urgent d’agir. “C’est maintenant qu’il faut se lever, c’est maintenant qu’il faut donner son avis. C’est maintenant qu’il faut soutenir la mise en place d’aires marines protégées, il n’y a pas d’autres moyens de protéger la ressource. Maintenant, tout autour de la ZEE (Zone économique exclusive), on a des milliers de bateaux qui attendent. Et ils continuent à piller, même s’ils sont à l’extérieur, ils pillent nos eaux, ils pillent nos zones de pêche par des DCP (Dispositif de concentration de poissons) dérivants. donc c’est maintenant qu’il faut se lever, il ne faut pas attendre qu’il n’y ait plus rien pour dire… après nos enfants vont manger des sardines en boite, du thon en boite.

Le projet d’aire marine protégée des Australes a été initié et soutenu par l’ensemble des maires de l’archipel. “C’est un projet des 5 tavana (maires) des Australes. Lorsqu’on parle de Tavana, derrière ces tavana, il y a toute une population qu’il fallait rameuter pour adhérer au projet. A ce moment là c’est pratiquement 80% de la population des Australes qui était adhérente et qui voulait absolument voir cette aire marine protégée installée dans le sud-est de la Polynésie. aujourd’hui c’est pratiquement chose faite (…) on aimerait bien que ce projet aille jusqu’au bout” insiste le maire de Rimatara et ancien président de l’association Rahui nui no Tuhaa Pae, Hartigas Hatitio.

Lors du One Ocean Summit de Brest, le président de la République Emmanuel Macron avait parlé d’une aire marine protégée d’1 million de kilomètres carrés. Celle envisagée sur l’archipel des Australes est estimé par l’association Rahui Nui no Tuhaa Pae à 500 000 kilomètres carrés.