samedi 19 juin 2021
A VOIR

|

La tortue de Floride est une espèce envahissante, rappelle la Diren

Publié le

Jolies mais très voraces, les tortues de Florides sont une espèce envahissante et menaçant la biodiversité du fenua. Dans un communiqué, la Diren rappelle qu'il est interdit d'en vendre ou de participer à leur propagation.

Publié le 25/05/2021 à 9:42 - Mise à jour le 25/05/2021 à 9:44
Lecture 2 minutes

Jolies mais très voraces, les tortues de Florides sont une espèce envahissante et menaçant la biodiversité du fenua. Dans un communiqué, la Diren rappelle qu'il est interdit d'en vendre ou de participer à leur propagation.

Des tortues de Floride proposées à la vente sur la Toile polynésienne… Des internautes ont alerté la direction de l’Environnement qui rappelle que cette espèce, Trachemys scripta, a été déclarée « espèce menaçant la biodiversité en Polynésie française » en 2006. Il est donc strictement interdit d’en vendre, de participer à sa propagation et surtout d’en relâcher dans la nature, rappelle la Diren dan sun communiqué.

Originaire d’Amérique du nord, la tortue de Floride s’est répandue à travers le monde à partir des années 70. Vendue autrefois dans les animaleries, elle a réussi à s’acclimater dans de nombreux endroits lorsqu’elle s’est retrouvée dans la nature, par accident ou volontairement abandonnée par ses propriétaires car devenue trop grande.

Mesurant entre 14 et 20 cm, la tortue de Floride peut atteindre 30 cm à l’âge adulte. Avec des pattes portant des griffes, un plastron de couleur jaune et une carapace dorsale de couleur vert marron à brun, elle est reconnaissable par ses deux taches rouge-orangé sur les côtés de la tête. Jeune, la tortue de Floride est de couleur vert jaunâtre.

Omnivore, elle dévore tout ce qui passe devant elle, décimant petites anguilles, chevrettes et tous les petits animaux vivant dans nos rivières, explique la Diren.

Au Fenua, la tortue de Floride a été signalée aux Îles-du-Vent, à Rurutu, Tubuai et Rimatara aux Australes et à Hiva Oa aux Marquises. Vu sa voracité, il est important de limiter sa propagation et surtout qu’elle ne soit pas introduite dans les îles où elle n’a pas été recensée.

Consultez le Site Internet de la Diren pour obtenir plus de renseignements sur ces espèces menaçant notre biodiversité et comment lutter contre leur propagation.
Vous pouvez également intégrer le « Réseau Espèces Envahissantes » en vous inscrivant à l’adresse suivante : [email protected]

infos coronavirus