samedi 8 mai 2021
A VOIR

|

La population est-elle prête pour un marché sans plastique ?

Publié le

Faire son marché sans plastique, le défi a été lancé par le collectif Nana Sac Plastique. Ce dimanche de 7 heures à 8 h 30, les clients du marché de Papeete ont été invités à se munir de leurs sacs réutilisables, de leurs bouteilles ou de leurs boîtes comme contenant. Mais d’aveux de clients et de commerçants, le challenge est difficile.

Publié le 11/08/2019 à 16:12 - Mise à jour le 14/08/2019 à 10:11
Lecture < 1 min.

Faire son marché sans plastique, le défi a été lancé par le collectif Nana Sac Plastique. Ce dimanche de 7 heures à 8 h 30, les clients du marché de Papeete ont été invités à se munir de leurs sacs réutilisables, de leurs bouteilles ou de leurs boîtes comme contenant. Mais d’aveux de clients et de commerçants, le challenge est difficile.

« C’est une bonne chose pour l’environnement d’inciter les gens à venir avec leurs sacs réutilisables, confie une habituée du marché de Papeete. Mais il faut être honnête, on prend tous les sacs plastiques sur les stands. On est tellement habitués ! »

En effet, ce dimanche matin, beaucoup sont arrivés leur portefeuille sous le bras, très peu avaient apporté des sacs réutilisables, comme le souhaitait le Collectif Nana Sac Plastique.

Certains vendeurs aimeraient que les habitudes évoluent. Ils savent que ces sachets à usage unique sont polluants. Mais s’ils veulent vendre leurs produits, il faut que le client y trouve son compte.

Mado, par exemple, vend des légumes cultivés à Bora Bora. Elle fournit gratuitement à ses clients des sachets plastique pour transporter les produits achetés sur son étal. « Sans ces plastiques, les clients ne ramassent pas nos légumes, regrette-elle. Et lorsque je vois les sacs réutilisables achetés dans les magasins, certains se déchirent facilement sous le poids de quelques tomates et poivrons… »

Il en est de même pour les marchands de poissons. Mais selon l’une d’entre eux, quelques clients viennent quand même faire leurs achats avec des sacs isothermes.

Revenir au panier, prendre des bouteilles ou des boîtes réutilisables pour faire son marché, pourquoi pas ! Mais tout comme pour l’arrivée des sacs réutilisables dans les grandes surfaces, il faudra du temps pour que les Polynésiens s’adaptent à ces gestes en faveur de l’environnement.

infos coronavirus