fbpx
jeudi 23 janvier 2020
A VOIR

|

La population de Polynésie française souhaite protéger davantage l’océan (sondage)

Publié le

L'organisme Pew a présenté vendredi les résultats d'une enquête d’opinion réalisée en juillet dernier par l’agence Alvea. Elle indique que près de 80% des Polynésiens pensent que l'océan en Polynésie française est insuffisamment protégé, et que 90% des Polynésiens souhaitent la création d'un rahui dans le lagon.

Publié le 12/10/2019 à 11:22 - Mise à jour le 12/10/2019 à 11:22
Lecture 3 minutes

L'organisme Pew a présenté vendredi les résultats d'une enquête d’opinion réalisée en juillet dernier par l’agence Alvea. Elle indique que près de 80% des Polynésiens pensent que l'océan en Polynésie française est insuffisamment protégé, et que 90% des Polynésiens souhaitent la création d'un rahui dans le lagon.

Près de 80% des Polynésiens pensent que l’océan en Polynésie française est en mauvaise santé et insuffisamment protégé. Environ 90% d’entre eux souhaitent la création de rahui dans leur lagon. Les projets de grandes aires marines protégées aux Australes et aux Marquises sont largement plébiscités par une grande majorité de la population de ces archipels. C’est ce que révèle un sondage d’opinion sur la protection de l’océan en Polynésie française publié vendredi.

Cette enquête d’opinion a été réalisée en juillet 2019 par l’agence Alvea, un institut de sondage indépendant et certifié, à l’initiative du programme de Pew et Bertarelli en Polynésie française. Un échantillon de 839 personnes résidant en Polynésie française (411 aux îles du Vent, 114 aux îles Sous-le-Vent, 154 aux Marquises et 160 aux Australes) ont été interviewées par téléphone en langue française, tahitienne et marquisienne.

Au moment où le dernier rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), publié en septembre 2019, souligne l’urgence d’agir concrètement pour préserver l’océan, ce sondage fait apparaître une volonté marquée des Polynésiens de mieux protéger leurs ressources marines. La grande majorité de la population pense que la santé de l’océan se dégrade en Polynésie française et que le nombre de poissons diminue, aussi bien au large (pour trois quarts des personnes interrogées) que dans les lagons (pour deux tiers d’entre elles). Plus de 8 personnes sur 10 pensent que les océans et lagons sont insuffisamment protégés en Polynésie française et souhaitent un renforcement des mesures de conservation, comme notamment une réglementation plus stricte de la pêche et une surveillance accrue. La mise en place de zones de protection ou de rahui fait la quasi-unanimité des personnes sondées (90%), aussi bien dans les lagons qu’au large. Les trois quarts pensent qu’il faudrait protéger plus de 50% de l’océan et des lagons de Polynésie française.

(crédit : Pew Bertarelli)

Une large majorité de la population de Polynésie française soutient les projets de grande aires marines protégées proposés aux Australes (78%) et aux Marquises (73%). L’adhésion à ces projets est encore plus marquée dans ces archipels respectifs, avec 81% de la population des Australes favorable à la création du projet de grande réserve marine Rahui Nui no Tuhaa Pae et 85% de la population des Marquises pour la création du projet de grande aire marine protégée Te Tai Nui a Hau. Ces projets ont été proposés par les élus des Marquises et des Australes, mais n’ont pas été finalisés par le gouvernement actuellement. L’Aire Marine Gérée sur l’ensemble de la Polynésie française, Te Tainui Atea, initiée par le gouvernement en 2018, est moins connue de la population (12% en ont entendu parler contre 41% pour le projet des Marquises), mais elle reçoit également une adhésion importante de ceux qui la connaissent (72%).

Enfin, 90% des personnes interrogées souhaite l’interdiction des sacs plastiques à usage unique. La grande majorité de la population s’oppose à l’octroi de permis de pêche étrangers (86%). L’interdiction des crèmes solaires présentant des risques pour la santé des coraux fait également un quasi consensus (74%). Le projet de ferme aquacole à Hao reçoit, quant à lui, un accueil plus mitigé de la part des Polynésiens avec 39% d’opinions favorables.

Présentation des résultats du sondage au bureau Pew, le 11 octobre. (crédit photo : Jérôme Petit)

Cette enquête, présentée vendredi dans le bureau de Pew, pourrait constituer un outil d’aide à la décision pour les stratégies de gestion et de protection de l’espace maritime du Pays. Jérôme Petit, directeur du Programme Pew Bertarelli en Polynésie française, a précisé que “les résultats de ce sondage prouvent clairement que la population de Polynésie française souhaite une protection accrue de l’océan ; ils viennent quelque part légitimer les actions des associations qui militent pour des projets de rahui dans leur lagon ou de grandes Aires Marines Protégées dans leur archipel”.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une “grand-mère dealeuse” de paka écrouée à Nuutania

Elle a 67 ans et dort ce soir en prison. Une sexagénaire a été condamnée ce matin à deux ans de prison dont six mois ferme pour trafic de cannabis en récidive. En octobre 2019, près de 150 plants de paka, destinés à la vente ou au troc, avaient été découverts à son domicile. Son avocat s’est dit "abasourdi" par cette peine et estime que la législation en la matière doit évoluer.

Tampons et “cups”: l’Anses demande une information “plus claire”...

L'agence, qui s'était déjà penchée à l'été 2018 sur la sécurité sanitaire des protections féminines (tampons, serviettes hygiéniques, protège-slips et coupes menstruelles, ou "cups"), réitère...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X