vendredi 19 août 2022
A VOIR

|

La ponte du corail, un phénomène prévisible et synchronisé

Publié le

L’association "Tama no te tairoto" recherche des bénévoles pour observer sur toute la Polynésie la ponte synchronisée d’une espèce de corail : le Porite Rus. Un projet participatif, baptisé "Ia ora te to'a", qui vise à rassembler un maximum de données sur ce mystère scientifique.

Publié le 23/12/2021 à 10:25 - Mise à jour le 23/12/2021 à 16:52
Lecture 2 minutes

L’association "Tama no te tairoto" recherche des bénévoles pour observer sur toute la Polynésie la ponte synchronisée d’une espèce de corail : le Porite Rus. Un projet participatif, baptisé "Ia ora te to'a", qui vise à rassembler un maximum de données sur ce mystère scientifique.


Une fois par mois, cinq jours après la pleine Lune, de novembre à avril, et entre 6 heures 30 et 7 heures 30 précisément, le Porite Rus se met à pondre. En pleine période d’abondance, durant le Matari’i i nia. Un phénomène synchronisé sur plusieurs îles en même temps. “C’est assez rare de pouvoir voir des pontes de coraux. Souvent, ça se passe la nuit, les jours et les heures ne sont pas si prévisibles… Mais ce corail a la particularité d’être très prévisible, et en plus, la ponte se passe le jour. Et on a découvert que cela se passait quasiment au même moment dans toutes les îles de la Société” explique Vetea Liao, biologiste marin.

Pour l’association Te Tama no te Tairoto, cette étude est devenue un vrai projet de science participative.

La prochaine ponte est attendue ce jeudi 23 décembre et se veut plus intense. L’association souhaite mobiliser un maximum de bénévoles pour assister à ce miracle de la nature : “On veut voir jusqu’où la ponte de ce corail est synchronisée. Grâce aux observations d’octobre, on sait que ça se passe à Rangiroa et Tikehau, en même temps, mais on ne sait pas encore jusqu’où ça va. Donc on essaie d’avoir le maximum d’observateurs à l’eau afin de voir la limite géographique de cette synchronisation”.

C’est en fonction du volume d’observations que les spécialistes pourront déterminer les facteurs de déclenchement du phénomène. Les volontaires sont cependant invités à ne pas marcher sur le corail et à éviter la crème solaire, nocive pour ces écosystèmes.

> Plus d’informations sur la page Facebook de l’association Te Tama no te Tairoto

infos coronavirus