mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

La Polynésie se dote d’un code de l’énergie

Publié le

La ministre en charge de l’Energie Tea Frogier, a présenté le code de l’énergie. Ce dernier a été examiné et adopté par les représentants de la Polynésie française, lundi, lors de la dernière séance administrative de l’assemblée de la Polynésie française.

Publié le 10/07/2019 à 11:21 - Mise à jour le 10/07/2019 à 11:21
Lecture 2 minutes

La ministre en charge de l’Energie Tea Frogier, a présenté le code de l’énergie. Ce dernier a été examiné et adopté par les représentants de la Polynésie française, lundi, lors de la dernière séance administrative de l’assemblée de la Polynésie française.

Ce Code de l’énergie permettra d’instaurer une meilleure régulation du secteur de l’électricité destinée à favoriser le pluralisme en trois objectifs opérationnels :

  1. séparer les activités de production, de transport et de distribution sur Tahiti :

Ce dégroupage favorise la concurrence, d’une part, en répondant à une exigence de transparence ; et d’autre part, en permettant d’améliorer les conditions d’accès d’un plus grand nombre d’acteurs au marché de la production d’énergie.

Cette évolution permettra, en effet, une meilleure régulation du secteur de l’énergie consistant notamment à veiller :

  • à la mise en œuvre des principes généraux de la politique énergétique ;
  • à ce que les conditions d’accès aux réseaux de transport et de distribution d’électricité  n’entravent pas le développement de la concurrence ;
  • à assurer la stabilité et le bon fonctionnement des réseaux de transport et de distribution d’électricité.
  • clarifier la fonction de responsable d’équilibre et élargir les missions de la Société Transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP) :

Véritable chef d’orchestre du réseau électrique, le Responsable d’équilibre a la responsabilité de la stabilité du réseau électrique, en fréquence et en tension. Pour assurer sa fonction, il prend les décisions stratégiques concernant la gestion du réseau électrique au quotidien.

Cela implique notamment :

  • d’appliquer les règles de placement des énergies lorsqu’il est nécessaire d’arbitrer entre deux moyens de production ;
  • de décider du démarrage ou de l’arrêt de groupes thermiques pour assurer la production et la stabilité du réseau ;
  • de choisir les modes de fonctionnement du réseau permettant la sécurité des usagers mais également l’accès au réseau pour les nouveaux producteurs ;
  • de coordonner les différents acteurs  pour permettre les maintenances et interventions sur le réseau sans affecter la qualité du service ;
  • de décider des actions à mener en cas exceptionnel d’accident sur une partie du réseau, voire de black-out.

Au travers du code de l’énergie, cette fonction est confiée au transporteur qui est la société de Transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP). L’application de cette mesure est fixée au 1er janvier 2022.

  • sanctuariser le rôle de régulation de l’autorité administrative compétente :

Le Code de l’énergie prévoit la garantie à l’autorité administrative compétente de certaines prérogatives, telles que la régulation économique du secteur de l’énergie, la possibilité de trancher les différends, d’exiger la transparence sur certaines données ou encore de sanctionner les contrevenants. Cette mission est dévolue au service des énergies.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Comment se porte le secteur de l’emploi ?

Avec la crise sanitaire, l’économie polynésienne s’est fortement repliée ces derniers mois impactant ainsi le marché du travail. Alors, deux mois après le déconfinement, les demandeurs d’emploi sont-ils plus nombreux ? Les offres sont-elles en baisses ? Et quelles perspectives pour les mois à venir ?

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV