samedi 24 septembre 2022
A VOIR

|

La petite fourmi de feu gagne du terrain à Raiatea

Publié le

L’association de protection de la vallée de Faaroa, soutenue par l’office français de la biodiversité, continue sa lutte contre la petite fourmi de feu. Après une campagne de recensement des zones infestées en 2021, les membres de l’association ont installé 4 panneaux signalant la présence de la petite fourmi de feu à Raiatea. Et selon les premières constatations, elle gagne de plus en plus de terrain...

Publié le 29/03/2022 à 17:08 - Mise à jour le 30/03/2022 à 9:14
Lecture 2 minutes

L’association de protection de la vallée de Faaroa, soutenue par l’office français de la biodiversité, continue sa lutte contre la petite fourmi de feu. Après une campagne de recensement des zones infestées en 2021, les membres de l’association ont installé 4 panneaux signalant la présence de la petite fourmi de feu à Raiatea. Et selon les premières constatations, elle gagne de plus en plus de terrain...

C’est la deuxième étape du micro-projet mené par Vaiava, l’association de protection de Faaroa : samedi dernier, elle installait 4 panneaux signalant la présence de la petite fourmi de feu sur Raiatea. Depuis sa détection en 2016, le nuisible ne cesse de gagner du terrain. “La zone infestée ne commence pas uniquement au niveau des panneaux. On les a mis à 100 – 200 mètres de distance par rapport à la zone vraiment infestée. En 2016, 2,6 hectares avaient été détectés de zones infestées, et là malheureusement, nous en sommes à 31 hectares” indique Mireille Vaissiere, vice-présidente de l’association Vaiava.

Chaque année, la fourmi de feu gagne entre 50 à 150 mètres de terrain. Une montée fulgurante qui s’explique par les conditions favorables dans la zone. L’association veut sensibiliser la population : “Entre ces panneaux, il faut que les gens cessent de s’arrêter en bord de route, de cueillir des bambous, de cueillir des caramboles, des plantes, des fougères etc.”.

Si rien n’est fait assez rapidement pour éradiquer ou stopper la prolifération de la fourmi de feu, le tourisme vert sur lequel misent les autorités de l’île pourrait être mis à mal : “Cela toucherait l’agriculture, les hôtels, les pensions de famille, les campings, les chemins de randonnée, les marae, le Belvédère etc.”. Par exemple, la fourmi de feu est seulement à 1 kilomètre du site du belvédère de Faaroa : .

Seule solution contre ce fléau : la pulvérisation d’une barrière chimique. Iil faut compter 3,5 millions pour un épandage. Et selon la zone touchée, il en faudrait 4 voire 5 pour en venir à bout.

infos coronavirus