mardi 9 août 2022
A VOIR

|

Communiqué

Interdiction des sacs plastique en Polynésie : ce qui change au 1er janvier 2022

Publié le

COMMUNIQUÉ - Plus que quelques jours avant l’application de l’interdiction des sacs plastiques au fenua. L’occasion de rappeler les règles applicables à partir du 1er janvier 2022.

Publié le 28/12/2021 à 15:45 - Mise à jour le 02/01/2022 à 10:34
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - Plus que quelques jours avant l’application de l’interdiction des sacs plastiques au fenua. L’occasion de rappeler les règles applicables à partir du 1er janvier 2022.


Depuis le 1er septembre 2020 déjà, tous les sacs oxo-fragmentables et tous les sacs de caisse à poignée en plastique léger (moins de 50 microns) sont interdits dans tous les points de vente de Polynésie française.

À compter du 1er janvier 2022, cette interdiction s’étendra à tout type de sacs en plastique et tout type de sacs possédant une fenêtre en plastique, vendu ou offert pour servir à l’emballage de marchandises dans l’espace de vente. Pour rappel, l’espace de vente est le lieu où les marchandises sont proposées à la vente aux clients. Il peut s’agir d’un magasin, d’une échoppe, d’une étale ou d’un espace délimité en bord de route.

Ce qui est interdit à compter du 1er janvier 2022 :

  • La mise à disposition ou la vente de sacs, contenant du plastique, pour emballer les fruits et les légumes, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs, contenant du plastique, pour emballer le pain, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs, contenant du plastique, pour emballer du poisson ou de la viande, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs, contenant du plastique, pour emballer des casse-croûtes ou des aliments prêt-à-manger, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs, contenant du plastique, pour emballer du poulet rôti, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs de caisse ou de cabas, contenant du plastique, pour emballer les marchandises, à la caisse ;

Ce qui reste possible à compter du 1er janvier 2022 :

  • La mise à disposition ou la vente de sacs en papier, pour emballer des casse-croûtes ou des aliments prêt-à-manger, dans l’espace de vente ;
  • La mise à disposition ou la vente de sacs isothermes, destinés à l’emballage des marchandises surgelées, pour des raisons d’hygiène et de respect de la chaîne de froid ;
  • La vente de fruits et légumes, pré-emballés dans des emballages contenant du plastique ;
  • La vente d’aliments prêts-à-manger, pré-emballés dans des emballages contenant du plastique ;
  • La vente d’aliments dans des barquettes en plastique ;
  • La vente de boissons dans des bouteilles en plastique ;
  • La vente de contenants en matière plastique.

Le code de l’environnement prévoit la possibilité pour les consommateurs de se présenter dans les magasins et espaces de vente de nourriture avec leurs propres contenants, afin d’être servis à la coupe ou en vrac. Les commerçants ont néanmoins le droit de refuser les contenants souillés, humides ou inappropriés au contact alimentaire. Les exigences relatives à l’hygiène et les modalités de vente doivent être affichées clairement sur le lieu de vente.

Ces dispositions sont une première étape d’un processus global de réduction des déchets à la source, permettant d’aider à relever le défi majeur de leur collecte et de leur traitement dans les îles.

Pour rappel, l’assemblée de la Polynésie française a approuvé à l’unanimité, le 9 décembre dernier, la Déclaration de la Polynésie française sur la prévention des déchets. Celle-ci engage le Pays dans une démarche globale de “Zéro Gaspillage”, en partant du principe que tout ce qui ne peut pas être réutilisé, réparé, recyclé ou composté doit cesser d’être produit et peut-être interdit.

Enfin, le ministère de l’Environnement et la direction de l’Environnement travaillent actuellement à la rédaction du schéma territorial de réduction et de gestion des déchets qui vise à définir des objectifs, orientations et actions en la matière pour l’ensemble des archipels de la Polynésie.

infos coronavirus