mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Gordon Barff, premier polynésien diplômé pour diriger un établissement agricole

Publié le

Gordon Barff est ancien athlète de haut niveau. Il est aujourd’hui directeur d’établissement agricole diplômé, le premier Polynésien a avoir obtenu ce titre. Rencontre :

Publié le 27/12/2020 à 16:17 - Mise à jour le 27/12/2020 à 16:18
Lecture 2 minutes

Gordon Barff est ancien athlète de haut niveau. Il est aujourd’hui directeur d’établissement agricole diplômé, le premier Polynésien a avoir obtenu ce titre. Rencontre :

Inauguré le 16 novembre 2018, le Lycée Agricole John Doom est administré depuis son ouverture par Godon Barff. C’est la première fois que ce professeur de sport de l’enseignement Protestant est à la tête d’un établissement scolaire. Pour ce poste, il a dû passer les qualifications nécessaires. « Il fallait que le chef d’établissement suive une formation pour obtenir des compétences pour le suivi des activités de l’établissement et l’accompagnement des jeunes. Il me fallait faire une formation sur deux ans à réaliser en métropole, explique-t-il. Donc j’ai fait la navette grâce au CNEAP (Conseil National de l’Enseignement Agricole Privé, NDLR), c’est l’entité catholique qui s’occupe de l’enseignement protestant. C’est grâce à eux que j’ai pu me rendre en métropole 4 fois, pour suivre des formations et bien sûr réaliser l’examen final qui a eu lieu le 8 juillet dernier en métropole à Anger. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Gordon est depuis le mois d’aout de cette année, un chef d’établissement diplômé, qui a de la suite dans les idées. Il se donne corps et âme pour les enseignants et les élèves. Grâce à l’enseignement, il souhaite améliorer le niveau de couverture de l’alimentation de la population par une production locale suffisante. « Le premier projet qui m’est venu c’est d’abord de répondre à ce que l’Eglise protestante maohi a déjà initié depuis un certain nombre de décennies, c’est-à-dire de nourrir nos îles, de rendre nos îles autonomes, si possible en autarcie, mais surtout faire en sorte que chaque famille dans les îles puisse se nourrir, puisse avoir un travail, puisse avoir de quoi subvenir aux besoins de chaque famille. Le deuxième point (…) c’est de pouvoir accompagner les jeunes à la réussite pour avoir un diplôme (…) et rentrer dans les îles pour monter leur propre entreprise.(…) Enfin, le dernier point, ça a toujours été mon rêve en tant qu’athlète de haut niveau, c’est de faire réussir nos jeunes pour être au top soit en Polynésie soit dans le monde. Je souhaite que la Polynésie soit un exemple de développement durable, de respect de l’environnement, trouver à manger pour chacun d’entre nous en diminuant les importation et pourquoi pas en essayant de créer des choses pour pouvoir proposer des exportations. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Des objectifs simples et réalisables. Les enjeux liés à l’importance de l’économie agricole en Polynésie française et le potentiel que suggère le développement de cette filière est aussi l’une des politiques de développement que prône le Pays.

infos coronavirus